Volontariat international aux Maldives - bien se préparer !

Découvrez les Maldives avec GlobAlong

Le Climat en Afrique du Sud comment s habiller en Afrique du Sud Fetes et jours fériés en Afrique du Sud
La culture en Afrique du Sud Les coutumes en Afrique du Sud Moyens de transport en Afrique du Sud Eau potable en Afrique du Sud
Tabac et drogues en Afrique du Sud Moyens de paiement, argent en Afrique du Sud Prises électriques en Afrique du Sud Pourboires en Afrique du Sud
Echange culturel en Afrique du Sud   Urgences en Afrique du Sud Heure, décalage horaire Afrique du Sud Liens utiles Globalong en Afrique du Sud
 

Un peu de géographie et d'histoire…

L'archipel des Maldives comprend 22 atolls. Unatoll est un collier d’îles, d’îlots ou de rochers surgissant de l’eau. La taille de ces atolls est variable. Celui de Huvadhoo, le plus vaste au monde, s’étend sur 2 240 km². Chaque atoll est creusé en son centre d’une cuvette naturelle formant le lagon, et entouré d’une barrière de corail dont l’anneau offre cependant quelques ouvertures, permettant aux bateaux de circuler entre le lagon et l’océan. Le mot atoll (atholu) est le seul mot de dhivehi, la langue maldivienne, à avoir été adopté dans les autres langues du monde. Les origines des Maldives divisent les savants depuis que Darwin étudia les atolls du Pacifique et de l’Atlantique en 1842. 

D’après certains géologues contemporains, la chaîne des Maldives, comme celle des Laquedives, serait « l’épine dorsale d’un continent disparu » reliant jadis l’Afrique à l’Inde. Sur une superficie estimée à 100 000 km², les Maldives ne comptent que 302 km² de terre ferme, soit 0,3 % du territoire. Ces îles, en raison du mouvement des océans, donnent parfois l’impression de se déplacer. Les marées emportent régulièrement des plages entières qui s’érodent, alors que, plus loin, des îlots nouveaux peuvent surgir de la surface des eaux. Ce fut le cas, il y a une cinquantaine d’années, quand 3 îles nouvelles sont apparues dans un atoll à l’extrémité nord-est des Maldives, à la suite d’un très violent orage.

Le nombre d’îles est donc approximatif. Les autorités en ont fixé le chiffre officiel à 1 190, mais si l’on comptabilise aussi les grands bans de sable et les petits massifs coralliens on atteint facilement le chiffre de 2 000. Le point le plus élevé des Maldives culmine à moins de 2,50 m. Le réchauffement climatique provoque une montée des eaux menaçant à terme l'archipel

L’île de Naifuru
L’île de Naifuru est située dans l’Atoll de Lhaviyani au nord des Maldives. Elle s’étend sur 142 kilomètres et couvre environ 53 hectares. De nombreux projets de construction sont planifiés pour les futures années cela permettra le développement de l’île ainsi que l’amélioration globale des conditions de vie des habitants. Naifuru est la 6ème île la plus peuplée des Maldives, c’est une île animée abritant de nombreuses petites boutiques où l’on peut trouver de la quincaillerie ou des services personnalisés (coiffeurs etc).

Vous trouverez un bureau de poste, une banque (avec distributeur de billets) ainsi que des restaurants et cafés. 6000 personnes vivent sur l’île et la majorité est maldivienne. Seulement quelques unes de ces personnes sont expatriées du Bangladesh et du Pakistan. Les rues de Naifuru pourraient faire penser à un labyrinthe, vous croiserez dans la plupart des rues des personnes de tout âge discutant, jouant au carte ou de la musique locale. Les habitants y sont très amicaux et chaleureux, c’est l’endroit idéal pour se faire de nouveaux amis et s’imprégner d’une culture nouvelle. vL’île de Naifuru est assez petite ce qui rend tout très accessible (15mn à pieds). Depuis la maison des volontaires, vous pourrez vous rendre en une quinzaine de minutes à pieds sur vos lieux de projets ou dans un des bons restaurants du centre-ville.

Climat aux Maldives

Le climat des Maldives est tropical. La température extérieure oscille toute l’année entre 26 °C et 34 °C et celle de l’eau est de 28 °C en moyenne. Le soleil brille 2 500 h par an, mais les précipitations atteignent les 2 000 mm, ce qui explique la présence de parapluies dans toutes les chambres d’hôtel. Les pluies sont généralement de courte durée et se terminent sur un beau rayon de soleil.

Moussons
L’année est divisée en 2 saisons déterminées par les moussons.
La mousson du Nord-Est, l'iruwai, correspond à la saison sèche, de décembre à mars. Au nord des Maldives, elle est assez discrète, l'archipel étant protégé par le Sri Lanka. Les averses sont plus fréquentes au centre de l'archipel, notamment à Malé.
La mousson du Sud-Ouest, l'hulhangu, correspond à la saison humide, de début mai à novembre. Plus agitée et davantage pluvieuse, cette mousson apporte du vent, ce qui rend la mer agitée. Les averses sont brèves mais très intenses, surtout en juin et juillet, mois les moins favorables au tourisme. Cette mousson touche d'autant plus les îles du nord de l'archipel.

Quand partir aux Maldives ?
La meilleure époque se situe donc entre janvier et avril, période où l’on peut compter jusqu’à 8 h d’ensoleillement quotidien.

Source : Le routard

Comment s’habiller ?

Les conseils suivants ne sont pas des consignes strictes, mais des mises en garde pour que vous vous sentiez à l’aise parmi la population locale. Dû au climat tropical des Maldives, il est préférable d’emporter dans ses valises des vêtements légers et, de préférence, en coton : tee-shirts, shorts, bermudas, sandales. Toutefois, n’oubliez pas que les Maldives sont un pays musulman, les femmes doivent donc couvrir leurs épaules et leurs genoux. Les débardeurs, décolletés, mini-jupe sont donc à retirer de votre valise.

  • Si vous souhaitez porter des robes, assurez-vous quelles couvrent vos genoux tout comme les bermudas/pantacourts etc., même lors de la baignade.
  • Préférez des tongues ou des sandales comme chaussure, il fait vraiment très chaud aux Maldives et cela sera sûrement plus confortable pour marcher.
  • Prévoyez un vêtement imperméable pour faire du bateau, un chapeau ou une casquette et de bonnes lunettes de soleil.
  • Vous pourrez vous vêtir comme il vous plaît au sein de la maison des bénévoles et dans les resorts.
  • Si vous rejoignez un programme médical ou d’enseignement assurez-vous d’être bien habillé et de portez des vêtements « professionnels ».  Pour le programme médical, pensez à amener des blouses. 

Baignade et plongée:
Pour se baigner, les hommes peuvent porter des shorts de bain. Les  femmes devront prendre plus de précautions en se baignant habillées (épaules et genoux couverts). Atoll Volunteers organise parfois des excursions en dehors de l’île où se baigner en bikini est toléré, pensez donc tout de même à prendre votre maillot de bain.

Pour la plongée, il est conseillé de porter une combinaison de plongée (maillot et ¾ du pantalon) pour vous protéger du soleil.
Pensez à apporter un équipement de plongée car Atoll Volunteers n’en fournit pas. Il serait vraiment dommage que vous ne puissiez pas découvrir la magnifique faune et flore sous marine maldivienne. De plus, il est généralement possible de partir en excursion les samedis (plongée ou snorkelling)

Fêtes et jours fériés aux Maldives

• 1er Janvier 2018: Nouvel An
• 1er Mai 2018: Fête du travail
• 15 Mai 2018: 1er jour du Ramadan
• 14 Juin 2018: Fin du Ramadan
• 26 Juillet 2018: Fête de l’indépendance
• 11 Septembre 2018: Nouvel an Islamique
• 03 Novembre 2018: Victoire face au groupe terroriste Sri Lankais
• 11 Novembre 2018: Jour de la République
• 20 Novembre 2018: Qaumee Dhuvas
• 08 Décembre 2018: Jour où les Maldives sont devenues musulmanes

Culture aux Maldives

Les informations suivantes sont là pour vous éviter des malentendus avec la population, vous intégrer facilement et ainsi profiter pleinement de votre séjour.
En tant qu’étranger aux Maldives, votre entourage vous quémandera peut-être des cadeaux ou de l’argent. Ne laissez pas leur demande affecter l’amitié que vous leur portez. Ils tentent juste leur chance avec quelqu’un qu’ils considèrent comme plus riche qu’eux.

Musique et danse
La culture maldivienne peut paraître assez pauvre et le folklore sans grand intérêt pour certains Occidentaux.
Le bodu beru, la danse la plus populaire, semble inspirée du folklore de l’Afrique de l’Est. On l’exécutait généralement après une rude journée de travail.
Le thara, interprété par des musiciens se faisant face sur deux rangs, est assez proche d’un type de musique pratiquée dans les pays du Golfe et de l’Arabie du Sud.
Parmi les autres danses, on pourra voir aussi le langiri, le dhandhi jehun, le bolimalaafath neshun ou le bandiyaa jehun. Mais toutes ces danses ne laisseront pas de souvenirs impérissables. Dans les îles-hôtels, elles sont le plus souvent interprétées par le personnel.

Langue
La langue nationale, le divehi, trouve ses origines dans la forme ancienne du sihala parlé au Sri Lanka. Des influences arabes, hindoues et anglaises s'y sont greffées au fil des siècles. Le divehi s'écrit grâce à un alphabet de 24 caractères se lisant de droite à gauche appelé thaana. Sa traduction en caractères romains laisse une large place à l'improvisation. L'anglais est fréquemment employé à Malé et dans les sites touristiques. Les populations des lieux plus reculés parlent souvent uniquement le divehi : le bref lexique qui suit pourra se révéler utile.
• Bonjour : a-salam alekum
• Comment allez-vous ? : haalu kihine ?
• Merci : shukuria
• Oui : aa
• Non : noo
• Aujourd'hui : miadu
• Demain : madamma
• Cher : agu bodu
• Bon marché : agu heyo
• OK : enge

CUISINE
Les fruits proposés (papaye, ananas, mangue) proviennent pour la plupart du Sri Lanka ou de Singapour. Les Maldiviens commencent aussi à produire d’excellentes petites bananes. Ne vous attendez pas à manger des fraises, des poires ou des pommes qui n’ont rien d’exotique et qui sont seulement des produits d’importation.
Les Maldiviens se nourrissent d’un curry de poisson séché préparé avec grande quantité d’épices et servi avec des légumes. Ils ne détestent pas se faire des tartines avec une sorte de pâte de thon très relevée appelée rihaakuru. Ils débutent d’ailleurs leur journée avec du thon cuisiné avec des oignons, de la noix de coco râpée et du piment. Du pain sans levain (rosji) complète ce petit-déjeuner.
Quand ces spécialités maldiviennes sont servies dans les îles-hôtels, les cuisiniers en préparent généralement une version allégée plus compatible avec les estomacs des touristes.
À Malé, il est possible de goûter aux spécialités locales dans les maisons de thé, sortes de gargotes où l’on sert des snacks (hedhikaa) : petits chaussons de pâte fourrés de thon, croquettes ou boulettes de poisson avec du gingembre, du piment, des oignons, de la citronnelle et de la noix de coco.

BOISSONS
La boisson nationale, s’appelle le « raa » et est un jus provenant du palmier. Tout le monde n’est pas fan, à vous de vous faire votre propre opinionJ.
La consommation d’alcool est tolérée dans les îles-hôtels, sur les bateaux de croisière dotés d’une licence et au bar de l’aéroport. Elle est formellement interdite dans tous les autres lieux, y compris dans les restaurants et les hôtels de Malé. Vous remarquerez que le bar dans les îles-hôtels est tenu le plus souvent par des Sri Lankais, les Maldiviens ne devant avoir aucun contact avec l’alcool.

Source : Le routard

LA RELIGION
Aucun autre culte que l'islam n'est autorisé aux Maldives (où il est pratiqué dans le respect des règles mais pas de façon stricte comme dans certains pays) cependant certaines croyances anciennes perdurent. Citons notamment celle relative aux jinnis, esprits maléfiques venus de la mer, de la terre ou du ciel. Les jinnis sont souvent accusés d'être la cause de tous les maux ne pouvant être expliqués par la religion ou la science. Ajoutons que certaines mosquées sont orientées vers le levant et non vers La Mecque, comme le veut la tradition musulmane. Cette originalité s'explique par le fait qu'un ancien peuple de l'archipel aurait adoré le Soleil et que certains de leurs lieux de culte ont par la suite été transformés en mosquée.
Les coutumes musulmanes sont respectées. Les principales sont la prohibition de l'alcool et de la viande de porc et le mois de jeûne du ramadan (désigné sous le nom de rorda mas dans l'archipel). Celui-ci se conclut par le Kuda Id, qui célèbre la nouvelle lune. La circoncision des jeunes garçons est traditionnellement pratiquée vers 6 ans.
Source : Lonely Planet

Chique
Ne soyez pas surpris de voir des Maldiviens chiquer. La chique de bétel est composée de morceaux de noix d’arec mélangés à du tabac et de la chaux ; le tout est enveloppé dans une feuille de bétel (une sorte de poivrier grimpant qui ressemble au houblon).
Sa mastication provoque une salivation abondante et rouge qui teinte les lèvres et tache le sable de la plage quand on crache ce masticatoire. La chique de bétel, censée couper la faim, aurait aussi des propriétés antiseptiques, digestives et même soporifiques. Seuls les anciens continuent à chiquer. Les jeunes ont depuis longtemps abandonné cette coutume ancestrale.

Mariage(s) des Maldiviens
Les Maldiviens se marient jeunes et souvent plusieurs fois. Les filles convolent vers 16 ans et les garçons entre 18 et 20 ans. Il s’agit d’une simple formalité qui ne donne lieu à aucune cérémonie.
Si l’on se marie vite, on divorce aussi facilement. Les Maldives sont le pays où le taux de séparation est le plus élevé. Il n’est pas rare qu’à 30 ans une femme ait déjà été mariée 4 fois. Elle peut se remarier avec le même homme, mais pas plus de 9 fois ! Pour se séparer, il suffit de dire à son conjoint : « Je te répudie. » On raconte que le record homologué de mariages appartenait à un Maldivien qui aurait eu pas moins de 86 épouses...
Les hommes vivent en majorité de la pêche et sont souvent absents du domicile conjugal. Les femmes ont donc la responsabilité du foyer et de l’éducation des enfants.

Voyageurs des temps jadis
Ils se sont rendus aux Maldives avant vous, mais pas toujours de leur plein gré.
Pline l’Ancien, naturaliste latin du Ier siècle, raconte dans son Histoire naturelle que les habitants des îles avaient reçu la visite d’Égyptiens voguant sur des navires de papyrus. Depuis la plus haute Antiquité, sur les grandes voies commerciales venant de Chine, d’Indonésie ou d’Inde, on faisait escale aux Maldives et à Ceylan.
Ibn Battuta, le célèbre voyageur tangérois (1304-1368), séjourna 18 ans aux Maldives. Il rédigea de très belles pages sur la vie quotidienne et sur les femmes de l’archipel qu’il connaissait bien puisqu’il était polygame, comme le voulait d’ailleurs la coutume locale.
Un Français, François Pyrard de Laval, fit naufrage le 2 juillet 1602 sur un récif de l’atoll de Goidhoo. Unique rescapé de cette funeste expédition, il resta cinq années prisonnier sur l’archipel. À son retour en France en 1611, il publia le récit de ses péripéties, un document exceptionnel qui constitue un véritable roman d’aventures.
Un autre Français passa aussi des vacances forcées aux Maldives : en 1776, la frégate Le duc de Duras, transportant le vicomte de Barras, futur protecteur de Bonaparte et homme fort du Directoire, échoua sur un banc de sable. Le roi des Maldives hébergea les naufragés en attendant qu'un navire plus fiable les mène à bon port.
Source : Le routard

Coutumes Maldiviennes

Il y a des coutumes dans certains pays émergeants comme les Maldives qui diffèrent des nôtres, et le fait de les connaître à l’avance permet d’éviter des situations embarrassantes ou gênantes.
• Ne montrez pas d’affection pour une personne du même sexe en public, même si vous êtes en couple ou mariés.
• Toujours saluer de la main droite et pas de la main gauche
• Ne pointez pas du doigt
• Il faut toujours demander la permission avant de prendre une photo
• Montrez-vous modeste et amical envers la population locale
Les méthodes du personnel local (enseignants, responsables etc.) ainsi que celle des parents envers leurs enfants peuvent vous sembler sévères avec des punitions physiques. Ne vous interposez pas, mais essayez d’aider en leur montrant qu’il existe d’autres solutions. N’imposez pas vos idées mais essayez d’illustrer vos propos tout en respectant les coutumes et la hiérarchie locale.

Comment bien s’entendre avec les Maldiviens ?
Les maldiviens sont accueillants et chaleureux, ils acceptent facilement les étrangers. Cependant, vous pouvez, avec ces quelques conseils, vous intégrer plus facilement.
Afin de vous entendre avec les maldiviens…
… Ne leur dites pas comment gérer leur pays !
Bien que tous les maldiviens ne soient pas politiquement engagés, ils sont très fiers de leur indépendance qu’ils ont acquise très tôt par rapport à d’autres pays. Afin d’éviter les problèmes ou situations embarrassantes, évitez de discuter de politique en public et ne participez pas à d’éventuelles manifestations. Ils se sont battus pour obtenir l’indépendance et ils ont le droit de gérer leur pays comme bon leur semble !
… Ne vous énervez pas !
Si vous vous énervez, vous perdrez la face, et le respect de l’autre ! N’oubliez pas que vous n’êtes pas chez vous et qu’ils sont chez eux. Se plaindre de façon agressive résultera le plus souvent par de l’indifférence de la part de votre interlocuteur.
... souriez et riez autant que possible !
La bonne humeur est le premier pas pour résoudre d’éventuels problèmes. Gardez cela à l’esprit avant de vous énerver !
… réfléchissez avant de vous plaindre
Si un maldivien commet une erreur – avec le repas que vous avez commandé (par exemple), n’oubliez pas que si vous demandez à être remboursé ou si vous refusez de payer, c’est l’employé qui sera directement sanctionné. Réfléchissez toujours aux conséquences de vos actes, le plus souvent il s’agit de quelques euros pour vous, mais cela représente peut-être une semaine de salaire pour l’employé.

Echange culturel

Afin de comprendre la différence culturelle et de vous présenter à vos hôtes, vous pouvez amener avec vous quelque chose de représentatif de votre pays. Une carte, un CD avec l’hymne nationale, des habits traditionnels de votre région, des jeux, des photos.
Vous pouvez aussi apporter des recettes et faire découvrir votre cuisine – à condition de trouver les bons ingrédients sur place. Faites découvrir des herbes aromatiques locales ou une boisson méconnue à l’étranger…
Si vous participez à une mission avec des enfants, vous pouvez apporter des cahiers de coloriage représentant des monuments connus de chez vous ou des CDs avec des chansons pour enfants… Laissez-vous guider par votre imagination mais sans surcharger vos bagages !

Le transport aux Maldives

Le dhoni, embarcation traditionnelle, est le moyen de transport local le plus répandu dans les eaux maldiviennes. Cette embarcation d'une dizaine de mètres de long est construite suivant des méthodes séculaires en bois de cocotier. Son faible tirant d'eau lui permet de pénétrer à l'intérieur des lagons. Le barreur se tient toujours à l'arrière de l'embarcation.

Aujourd'hui, la plupart des dhonis sont motorisés. Mais vous en verrez encore avec leur voile triangulaire, semblable à celle des felouques égyptiennes. Leur proue, caractéristique elle aussi, n'est pas sans évoquer celle des drakkars des Vikings.
Le dhoni fait la navette entre l’île-aéroport et Malé toutes les 15 minutes en journée et toutes les 30 mn après minuit. Tarif : 0,70 US$ en journée, 2 US$ après minuit. Le dhoni sert aussi à relier certaines îles-hôtels. La vitesse du dhoni étant réduite (10 km/h environ), pour de longues distances, on lui préférera le speed boat dont le prix de location est très élevé : 100 US$ de l’heure.
Les transferts nocturnes sont interdits en raison des difficultés  de navigation. Si vous devez arriver tard le soir à l’aéroport, ou en partir tôt le matin, merci de nous en informer à l’adresse info@globalong.com pour que nous puissions organiser votre arrivée.

Sur les îles

Taxi
À Malé, les taxis sont nombreux. C'est le moyen de transport le plus utilisé par les touristes. Tarif forfaitaire de la course : 15 Mrf, plus 5 Mrf si vous avez un bagage. Faites-vous cependant toujours préciser le prix avant de monter dans un taxi. Si vous ouvrez la portière en cours de route, ne serait-ce que pour parler avec un passant, une nouvelle course vous sera comptée.

Vélo
Sur l’île de Naifuru, le mode de transport le plus utilisé après la marche est le vélo. Tout est accessible en moins de 10 minutes et les dénivelés sont faibles.
Source : Le routard

Argent aux Maldives

Il y a une annexe de la banque des Maldives à Naifuru avec un distributeur de billet. Elle est ouverte du dimanche au Jeudi. 

La monnaie locale est la roupie maldivienne ou rufiyaa (Mrf), divisée en 100 laaris.

1 € = 16,82 Mrf et 100 Mrf = 5,95 €.
Il est interdit d’importer ou d’exporter des rufiyaas.
Sur place, la monnaie la plus appréciée est le dollar américain. Toutefois, les euros sont acceptés partout. Il est facile d’échanger des coupures de $10 et $20 dollars sur l’île de Naifuru.
Sur les îles-hôtels, les paiements s’effectuent en euros ou en dollars avec une carte de paiement. Vous n’utiliserez des rufiyaas que pour les achats faits dans les îles habitées autorisées. Là encore, les dollars sont cependant les bienvenus.
Vous trouverez des banques et bureaux de change à l’aéroport de Hulhulé et à Malé. Dans les îles-hôtels, le change s’effectue à la réception.
Nous vous recommandons d’arriver sur l’île avec au minimum $60 au cas où le distributeur ne fonctionne pas ou que vous pouvez utiliser en urgence.
Source : Le routard
• Comptez $4-8 pour un repas dans un restaurant local.
• Le prix des billets de transport en bateau varient d’une île à l’autre mais de Naifuru, comptez environ $30-40 pour rejoindre l’île principale (voyage de 3-4 heures).
• Comptez 30 cents pour une bouteille d’eau minérale.
• Comptez $2-3 pour un litre de coca-cola.
• Comptez $3-4 pour un sandwich.

Eau

L’eau utilisée pour nettoyer, se doucher ou cuisiner est de l’eau dessalée. Les habitants locaux récupèrent l’eau de pluie pour ensuite la boire. Si vous ne souhaitez pas boire  de cette eau alors, vous pourrez vous procurer des bouteilles d’eau dans la plupart des magasins de l’île.

Tabac, drogues et alcool

Pendant la durée du volontariat et dans votre logement d’accueil il est strictement interdit de fumer, consommer de l’alcool ou des drogues.
L’alcool est interdit aux mineurs de moins de 18 ans et ne doit jamais être consommé dans les lieux publics en dehors des restaurants ou bars qui en vendent.

Pourboires

Les pourboires permettent aux gens qui travaillent de compenser leur salaire bas, mais ne vous sentez pas obligé de laisser des pourboires, cela reste un moyen de récompenser un bon service. Si le service n'est pas compris dans la note, prévoyez de laisser un pourboire de 10 % de celle-ci.

Electricité

Les prises de courant aux Maldives sont les mêmes qu’en Angleterre. Vous aurez besoin d’un adaptateur pour brancher vos appareils électroniques. Notez que les coupures de courant peuvent arriver 1 à 2 fois par mois aux Maldives.

Décalage horaire avec la France

Les Maldives étant à GMT + 5, ajouter 4h en hiver et 3h en été par rapport à la France métropolitaine.
Le pays est si vaste que certains atolls se situent sur un autre fuseau horaire que celui de Malé. Il est donc indispensable de mettre sa montre à l’heure. Ce décalage peut être d’une heure ou deux.
Le soleil se lève à 6h et se couche à 18h toute l’année, de façon régulière. Les Maldives se situant sur l’équateur, il y a un bon équilibre entre le jour et la nuit.

Hôpitaux et numéros d’urgence :

Hôpitaux à Malé :
IGMH (Indhira Gandhi Memorial Hospital) : +960 333 53 51 / +960 333 53 35
ADK HOSPITAL : +960 331 3553
AMDC CLINIC : +960 332 5979
Hôpital à Naifuru :
Lhaviyani Atoll Hospital : +960 662-0048
L’hôpital se trouve à 2 minutes du logement et est l’hôpital principal de l’Atoll. Il y a toujours des médecins en services.
Numéros d’urgence :
Police : 119
Atoll disposant de caisson de décompressions : Kuredu Island Resort- Lhaviyani Atoll : +960 6 620 337

 

Comment partir aux Maldives avec Globalong?

En savoir plus sur Globalong

Programmes de bénévolat aux Maldives avec GlobAlong

Le Service Volontaire International - Globalong

Témoignages Globalong

 

 

L association Globalong

 

 

Charte du volontaire international - Globalong

 

 

 

Retour à la page d'accueil

  

Accueil