Volontariat international au Népal - bien se préparer !

Bénévolat humanitaire au Népal avec GlobAlong

 

Le Climat en Afrique du Sud Fetes et jours fériés en Afrique du Sud  comment s habiller en Afrique du Sud 
La culture en Afrique du Sud Les coutumes en Afrique du Sud Moyens de transport en Afrique du Sud Tabac et drogues en Afrique du Sud
Les horaires en Afrique du Sud - heures d ouverture Moyens de paiement, argent en Afrique du Sud Prises électriques en Afrique du Sud Pourboires en Afrique du Sud
Echange culturel en Afrique du Sud Urgences en Afrique du Sud Heure, décalage horaire Afrique du Sud Liens utiles Globalong en Afrique du Sud
 

Un peu d’histoire

Le toponyme « Népal » dériverait du sanskrit nipalaya qui signifie « au pied des montagnes », en référence à sa situation proche de l'Himalaya. Cela pourrait donc être un équivalent au toponyme européen « Piémont ». Il a également été suggéré que le nom viendrait du tibétain niyampal qui signifie « terre sacrée ».
Entre 400 et 750 apr. J.-C., la capitale actuelle du Népal, Katmandou, était dirigée par la dynastie des Licchavi. Les vestiges archéologiques de cette période consistent principalement en des inscriptions sur pierre, datées de deux époques consécutives. La plus ancienne, l'époque Åšaka, date de 78 apr. J.-C., tandis que la seconde, Amshuvarmā, date de 576.
Bien que la plupart des inscriptions indiquent les dates et commissaires des constructions en pierre, certaines transmettent des édits royaux, des mantras religieux ou des notes historiques. C'est grâce à la corroboration entre les mythes locaux et ces découvertes archéologiques qu'un peuple antérieur aux Licchavi a été identifié, connu sous le nom de Kirata. Très peu d'informations sont disponibles à ce sujet.
Le Népal moderne est créé dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle lorsque Prithivî Nârâyan Shâh, le chef de la petite principauté de Gorkha, unifie un certain nombre d'États indépendants des contreforts de l'Himalaya en 1768. Après s'être emparé du trône, il ferme le royaume aux étrangers, lui apportant ainsi le calme mais coupant les voies de commerce traditionnelles entre l'Inde et le Tibet1. Le pays est fréquemment appelé le royaume Gorkha et le terme gurkhas employé pour désigner les soldats du Népal.

Le climat

Le climat est, comme mentionné ci-dessus, très varié. L’été est en général la période la plus humide, chaude et pluvieuse. L’hiver, il fait froid le matin et plus chaud la journée. La température chute durant les nuits d’hiver. Vous devez apporter des vêtements adaptés à la saison et aux activités qui vous attendent. Les meilleures saisons pour découvrir le Népal sont le printemps et l’automne.

Fêtes et jours fériés

1er janvier : Nouvel an
• 22 janvier : Fête de Saraswathi
• 14 février : Fête de Shiva Ratri
• Du 16 au 18 février : Célébration du nouvel an tibétain, Losar
• 19 février : Journée de la démocratie
• 24 février : Festival en l'honneur du dieu Shiva
• 1er mars : Fête de Holi Purnima
• En avril  : Fête de Nayabarsa
• 14 avril  : Nouvel an népalais
• En mai  : Journée de Bouddha
• 1er mai  : Fête du travail
• 25 mai : Début du Ramadan
• 14 juin  : Fin du Ramadan
• En août : Jani Purnima (festival)
• En août : Gaï Jatra
• En août : Teej
• En août : Krishna Janmashtami
• En septembre : Fête de Kumari
• 19 septembre : Jour de la Constitution
• En septembre-octobre : Dashain (festival)
• En octobre : Tihar (festival des lumières)
• 25 décembre : Noël

Comment s’habiller ?

Les conseils qui suivent ne sont pas des consignes strictes, mais des mises en garde pour que vous vous sentiez à l’aise parmi la population locale.
Le style vestimentaire au Népal varie selon les zones : urbaines, banlieues ou rurales. En tant que volontaire qui allez vivre en immersion avec la population locale pendant les prochaines semaines, il faut que vous respectiez leur mode de vie et donc que vous vous habilliez de manière adéquate.
Dans les endroits touristiques, les vêtements occidentaux sont acceptés et fréquents. Cependant, dans les régions rurales, les Népalais sont habillés de façon plus traditionnelle et les vêtements occidentaux ne sont pas acceptables. Nous vous conseillons donc de faire attention à la façon dont vous vous habillerez durant le programme de volontariat.
En toute circonstance, nous déconseillons les hauts sans manches (par exemple, ne portez pas de débardeurs), ainsi que les shorts et jupes courtes dans les lieux publics et parmi la population locale. La population rurale se sent à l’aise dans des pantalons larges. Les femmes devraient toujours porter un soutien-gorge et éviter les décolletés. Il est inapproprié de se baigner seins nus au Népal.

La culture

En tant qu’étranger au Népal, votre entourage vous quémandera souvent des cadeaux ou de l’argent. Ne laissez pas leur demande affecter l’amitié que vous leur portez. Ils tentent juste leur chance avec quelqu’un qu’ils considèrent comme plus riche qu’eux.

Les castes
Le système de castes, qui partage la population selon une hiérarchie comprenant différents niveaux, est toujours valable aujourd’hui mais il n’est pas appliqué aussi strictement que par le passé. Grâce à l’éducation occidentale, le contact avec l’étranger, les médias et les moyens de communication, la population progresse dans bien des aspects.

En 1962, une loi a été votée contre la discrimination de la caste des intouchables (socialement la plus basse) mais en réalité, la discrimination continue aujourd’hui. Il reste un défi de taille pour le Népal moderne : créer une citoyenneté commune pour la totalité de la population, sans prendre en compte le niveau de caste.

La religion
L’hindouisme et le bouddhisme sont les deux religions les plus importantes au Népal. Elles sont étroitement liées, que ce soit dans leur perception du monde ou par le fait qu’elles vénèrent en partie les mêmes dieux et ont les mêmes jours de fêtes. Le troisième groupe est formé par l’islam. La religion fait partie des racines de la culture népalaise. Les temples, les images et les peintures sacrées se trouvent partout.

Les temples
Les temples se visitent toujours dans le sens des aiguilles d’une montre, même s’il faut faire un détour. Veillez à ne pas rentrer dans un temple religieux qui n’est pas explicitement ouvert au public. En effet, certains temples sont fermés aux non-hindouistes.

Les Népalais font toujours des offrandes lorsqu’ils visitent un temple. Il serait apprécié que vous fassiez de même.
Quand vous entrerez dans un temple, il est nécessaire que vous soyez habillé de manière adéquate (épaules couvertes, pas de mini jupes/shorts).

L’heure
Le temps est une notion flexible pour les Népalais : si vous donnez un rendez-vous à 15h, la personne pourrait arriver à 16h ou plus tard. Dans les zones rurales, il n’est pas rare d’avoir un jour ou plus de retard pour un rendez-vous ! En tant qu’étranger, on s’attend cependant à ce que vous soyez à l’heure.

Voyager dans un pays différent peut être difficile et la plupart des voyageurs subissent le choc culturel (consultez le guide pour bien vous préparer).
En plus de ce guide, vous participerez à la semaine d’introduction, qui vous familiarisera avec la culture népalaise. Ces notions vont être mises en pratique par des excursions.

Coutumes :

Il y a des coutumes dans certains pays émergeants qui diffèrent des vôtres et le fait de les connaître à l’avance permet d’éviter des situations embarrassantes ou gênantes.
• Ne montrez pas d’affection pour une personne du sexe opposé en public, même si vous êtes en couple ou mariés, par respect pour les aînés.
• N’essayez pas de rentrer dans un temple religieux qui n’est pas explicitement ouvert au public.
• Il est déconseillé d’exprimer la colère ouvertement. Cela atteint la dignité de la personne visée.
• Ne portez pas de vêtements trop courts (shorts, jupes, etc.).
• La baignade est autorisée mais attention au style vestimentaire ! Les hommes doivent porter un short, les femmes doivent porter un lungi (paréo indien), noué sous les bras.
• Les costumes et cravates sont réservés aux occasions.
• Les conversations peuvent comporter ce que nous considérons comme des « silences inconfortables ». Cela est normal au Népal.
• Ne critiquez pas en public.
• Mangez avec la main droite. Ne demandez pas plus que ce que vous ne pouvez manger. Il est considéré poli de demander à être resservi(e).
• Utilisez votre main gauche pour vous nettoyer après une visite aux toilettes. De ce fait, elle n’est jamais utilisée pour se passer des objets comme la nourriture ou l’argent.
• Ne pointez jamais du doigt et n’utilisez pas votre main gauche. Cela serait considéré comme impoli
• Ne jetez pas de détritus dans un feu prévu pour la cuisine. Le feu est sacré pour les Népalais.
• Les cadeaux ne sont en général pas ouverts devant la personne qui les offre.
• La tête est sacrée et doit être respectée. N’enlevez jamais la coiffe d’une autre personne, même pour plaisanter.
• Les invitations sont souvent faites à la dernière minute. Ne soyez pas surpris(e) et ne le prenez pas mal : cela est coutume. Si vous êtes occupé(e), même une brève apparition est appréciée.
• La nourriture qui est « polluée » rituellement est inconsommable et est appelée Jutho. Toute nourriture qui a été en contact directement ou indirectement avec la bouche devient Jutho. Ne léchez surtout pas la cuillère du plat !
• « Namaste » veut dire bonjour et au revoir et est combiné avec un geste de prière – les deux mains jointes devant soi.
• C’est la personne qui invite qui paie. Les Népalais ne se partagent pas l’addition. On s’attend à ce que les invités retournent l’invitation une autre fois.
• Les chaussures sont considérées sales. Ne demandez pas aux autres de toucher vos chaussures.
• Enlevez vos chaussures avant d’entrer à l’intérieur des maisons.
• Soyez à l’heure lorsqu’on vous donne un rendez-vous.
Il est important de manger, servir et donner quelque chose avec la main droite au Népal. Utiliser sa main gauche est considéré comme impoli. Les Népalais savent que les manières ne sont pas les mêmes dans les pays occidentaux mais il est important que vous vous adaptiez. S’il arrive que vous utilisiez votre main gauche par maladresse, ils ne vous en tiendront pas rigueur. Pour les gauchers, expliquez-leur que la plupart du temps, vous vous servez de votre main gauche. Ils comprendront.

Comment bien s’entendre avec les Népalais ?
Les Népalais acceptent facilement les étrangers, sont polis et tolérants. Cependant, vous pouvez, avec ces quelques conseils, vous intégrer plus facilement.
Afin de vous entendre avec les Népalais…
… ne leur dites pas comment gérer leur pays !
Bien que la plupart des Népalais ne soient pas politiquement engagés, ils sont très patriotiques et n’apprécient guère que les étrangers considèrent leur pays comme « sous développé » ou critiquent le système. Le concept des droits de l’Homme comme nous le connaissons en Occident n’est pas toujours applicable ou aussi simple que l’on pense. Afin d’éviter les problèmes ou situations embarrassantes, évitez de discuter de politique en public et ne participez pas à d’éventuelles manifestations. Les Népalais se sont battus pour obtenir l’indépendance, ils ont le droit de gérer leur pays comme bon leur semble !
… ne vous attendez pas à retrouver vos codes de politesse habituels !
Parfois, vous aurez l’impression que les Népalais sont impolis ou désagréables, mais il s’agit juste d’une différence culturelle. Ne fixez pas quelqu’un du regard, cette personne pourrait penser que vous ressentez de la pitié ou bien même que c’est un affront.
… soyez raisonnable et juste.
Si l’on vous demande un prix exorbitant au marché, ne soyez pas étonné(e). On s’attend à ce que vous marchandiez et cela marche toujours mieux avec de l’humour. Restez raisonnable et n’essayez pas d’obtenir un tarif ridiculement bas. Beaucoup de Népalais sont extrêmement pauvres – certains marchands ne gagnent que quelques euros par semaine ! Négociez un tarif acceptable mais pas toujours le plus bas.
… ne vous énervez pas !
Si vous vous énervez, vous perdrez la face et le respect de l’autre ! Peu importe à quel point une situation est frustrante, vous n’arriverez à rien si vous vous énervez. Gardez à l’esprit que notre devise « le client est roi » ne s’applique absolument pas au Népal. Se plaindre de façon agressive conduira le plus souvent à l’indifférence de votre interlocuteur.
… ne soyez pas impoli(e) !
Faites attention à vos gestes. Le contact physique entre deux personnes est seulement accepté quand ces deux personnes se connaissent bien. Les Népalais sont au courant des différences culturelles mais seront tout de même offensés par des couples qui s’embrassent ou se touchent en public.
… réfléchissez avant de vous plaindre.
Si un Népalais commet une erreur – avec le repas que vous avez commandé ou si votre linge est endommagé à la laverie –  n’oubliez pas que si vous demandez à être remboursé(e) ou si vous refusez de payer, c’est l’employé qui sera directement sanctionné. Le patron prélèvera la somme de son maigre salaire. Réfléchissez toujours aux conséquences de vos actes : le plus souvent, il s’agit de quelques euros pour vous mais cela représente peut-être une semaine de salaire pour l’employé !
ET SURTOUT, LE PLUS IMPORTANT :
... souriez et riez autant que possible !
La bonne humeur est le premier pas pour résoudre d’éventuels problèmes entre Népalais et étrangers. Gardez cela à l’esprit avant de vous énerver !

Le transport

Aux yeux des Occidentaux, la circulation paraît chaotique et quasi suicidaire au Népal. Cependant, les Népalais ont des coutumes et règles locales et ils ne roulent pas vraiment vite en ville. Le code de la route n’est pas toujours respecté, donc faites très attention en traversant les routes (essayez de suivre des Népalais qui doivent traverser aussi).
Le réseau routier est en très mauvais état et les trajets sont longs par voie terrestre. Un trajet de 50 km peut facilement prendre plus de deux heures. La vitesse moyenne est de 35km/h, justement à cause de l’état des routes ! Si vous avez le mal des transports, n’oubliez pas de prendre des médicaments avant de partir.
Il y a plusieurs façons de voyager au Népal, cependant, il faut savoir prendre le temps en raison du relief du pays, de l’état des routes ainsi que des conditions climatiques. Les bus, les taxis, les pousse-pousse à moteur ainsi que les camionnettes sont les moyens de transport les plus fréquents pour les courts trajets.
La marche reste le moyen de déplacement le plus répandu dans les régions montagneuses car les routes n’existent pas forcément.

Les tempos

Ce sont d’énormes pousse-pousse à moteur qui suivent un itinéraire fixe dans les villes. Les vieux tempos ont été remplacés par de nouveaux tempos qui polluent beaucoup moins car ils fonctionnent à l’électricité ou au gaz. Vous pourrez aussi monter dans un minibus classique à essence. Pour en descendre, il suffit de taper sur le toit avec une pièce de monnaie. Les chauffeurs vous déposeront n’importe où, tant que c’est sur leur trajet.

Les taxis

Vous reconnaîtrez les taxis officiels qui circulent dans Katmandou ou Pokhara grâce à leur plaque minéralogique noire. Les voitures privées qui font office de taxi disposent de plaques rouges.
Si vous prenez un taxi, insistez pour que le chauffeur mette en marche le compteur. S’il n’accepte pas, changez de voiture ou négociez le prix avant de monter dedans. Demandez aussi si le tarif comprend seulement l’aller simple ou s’il comporte aussi le retour. Le chauffeur proposera souvent un tarif pour l’aller/retour et il vous attendra devant la destination. Prévoyez de la petite monnaie ou des petites coupures pour payer la course car la plupart des chauffeurs n’ont pas beaucoup de monnaie sur eux.

Les bus

En partance de Katmandou et de Pokhara, vous pourrez vous rendre dans la plupart des villes cependant, les bus sont lents, bruyants, pas des plus confortables et tombent souvent en panne. Heureusement, ils sont nombreux. Vous pourrez donc monter dans un autre bus au cas où le vôtre serait en panne. Il est recommandé de ne pas voyager de nuit car les chauffeurs en profitent pour rouler vite et ne sont pas forcément très prudents. Par ailleurs, le vol de bagage est courant. Il est donc conseillé de mettre un cadenas à votre valise et ensuite, de l’attacher sur le porte bagage.
Les bus locaux sont pratiques et rapides pour faire une excursion à la journée, mais difficilement accessibles car sur-fréquentés. Par ailleurs, les chauffeurs ont souvent tendance à monter les prix quand ils aperçoivent un étranger.
Si vous souhaitez vous rendre à l’est ou à l’ouest du pays, méfiez-vous des inondations. Les routes ne sont parfois pas praticables à cause des fortes intempéries. Demandez alors conseil aux locaux que vous rencontrerez.

Les vélos

Dans Katmandou et Pokhara, vous trouverez de nombreux loueurs de vélos. Vous pourrez louer un vélo pour environ 350 NPR/jour, c’est un moyen pratique et plus économique pour se déplacer.
Pour les longs trajets, il est possible de louer une voiture. Des bus de tourisme et de voyage sont disponibles pour la plupart des destinations au Népal.
Les transports publics sont faciles à reconnaître avec les plaques d’immatriculation noires et l’écriture blanche. Le terminal des bus à Katmandou est situé sur Ring Road, à Gongabu.

Tabac, drogues et alcool

Pendant la durée du volontariat et dans votre logement d’accueil il est strictement interdit de fumer, consommer de l’alcool ou des drogues.
L’alcool est interdit aux mineurs de moins de 18 ans et ne doit jamais être consommé dans les lieux publics en dehors des restaurants ou bars qui en vendent.

Horaires d’ouverture

Les banques et les bureaux de poste sont généralement fermés les samedis et les jours fériés.
La plupart des bureaux de poste ouvrent de 10h00 à 17h00 du dimanche au vendredi. Comptez entre 2 semaines à 1 mois pour qu’une lettre/carte postée de Katmandou soit reçue.
Les banques sont ouvertes de 10h00 à 18h00 du dimanche au vendredi. Des distributeurs automatiques (ATM) sont disponibles à Katmandou et Pokhara et acceptent les cartes Visa et Mastercard.

Moyens de paiement

Dans la majorité des magasins, hôtels et agences de voyages (organisateurs de trekking), vous pourrez payer par carte bancaire (VISA, American Express, MasterCard).
Vous pouvez changer votre argent dans n’importe quel poste de change officiel, que vous trouverez un peu partout à Katmandou. Faites de la monnaie dès que vous pouvez, car les chauffeurs de tuk-tuk et autres moyens de transport ne peuvent pas rendre la monnaie sur les gros billets.

Electricité

La plupart des familles d’accueil ont l’électricité et possèdent, la plupart du temps, au moins une radio. En raison de l’accord passé par le Ministère de l’Energie népalais avec l’Inde, il y a des coupures de courant qui durent quelques heures par jour.
Le Népal a en effet passé un contrat de 20 ans pour vendre de l’électricité à l’Inde et gagne ainsi beaucoup d’argent. Au moment de passer cet accord, le gouvernement népalais a oublié de prendre en compte le développement technologique et l’augmentation de la population, qui a aussi besoin d’électricité. Afin de répondre aux besoins de tous, on coupe le courant des régions du pays, l’une après l’autre. Les Népalais ont l’habitude et sont équipés de bougies et autres sources de lumière pour les heures sans électricité. N’oubliez pas d’apporter une lampe torche !
L’électricité au Népal est de 220 Volts. Si vos appareils électriques personnels n’acceptent pas le 220V, il vous faudra vous munir d’un convertisseur.
Voici les prises qui sont acceptées au Népal :

Pourboires

Le fait de donner des pourboires est un phénomène relativement récent au Népal. Ils permettent aux gens qui travaillent de compenser leur salaire bas. Toutefois, ne vous sentez pas obligé(e) de laisser des pourboires : cela reste un moyen de récompenser un bon service.

Echange culturel

Afin de comprendre la différence culturelle et de vous présenter à vos hôtes, vous pouvez amener avec vous quelque chose de représentatif de votre pays. Une carte, un CD avec l’hymne nationale, des habits traditionnels de votre région, des jeux, des photos.
Vous pouvez aussi apporter des recettes et faire découvrir votre cuisine – à condition de trouver les bons ingrédients sur place. Faites découvrir des herbes aromatiques locales ou une boisson méconnue à l’étranger…
Si vous participez à une mission avec des enfants, vous pouvez apporter des cahiers de coloriage représentant des monuments connus de chez vous ou des CDs avec des chansons pour enfants… Laissez-vous guider par votre imagination mais sans surcharger vos bagages !

Hôpitaux et numéros d'urgence:

Police touristique : 4 247041

Fuseau horaire

GMT+5h45 = 4h45 de plus qu'en France en hiver, 3h45 de plus en été.

Comment partir au Népal avec GlobAlong?

       En savoir plus sur Globalong        Volontariat international au Népal avec GlobAlong Le Service Volontaire International - Globalong

Témoignages Globalong

L association Globalong Charte du volontaire international - Globalong
   

Retour à la page d'accueil

 

Accueil