Volontariat international en Thaïlande - bien se préparer !

 

Tout savoir sur la Thaïlande

Le Climat en Afrique du Sud Fetes et jours fériés en Afrique du Sud comment s habiller en Afrique du Sud
La culture en Afrique du Sud Les coutumes en Afrique du Sud Moyens de transport en Afrique du Sud Les horaires en Afrique du Sud - heures d ouverture
Tabac et drogues en Afrique du Sud Pourboires en Afrique du Sud Prises électriques en Afrique du Sud Moyens de paiement, argent en Afrique du Sud
Echange culturel en Afrique du Sud Urgences en Afrique du Sud Heure, décalage horaire Afrique du Sud Liens utiles Globalong en Afrique du Sud

Un peu d’histoire…

Le Royaume de Thaïlande, autrefois appelé Siam, est l’un des pays les plus intéressants d’Asie, d’un point de vue culturel ainsi que géographique. La Thaïlande a connu une croissance très importante dans les années 1990, grâce au tourisme de masse, avec comme destinations phares : Bangkok, Ayutthaya, Pattaya, Phuket, Krabi et Koh Samui. Elle accueille plus de 12 millions de globe-trotteurs chaque année.
La population est majoritairement Thaï, de religion bouddhiste. Les minorités sont un mélange de populations de l’Asie de sud-est et d’Occidentaux tombés sous le charme thaïlandais.
Malgré les différentes appartenances ethniques et religieuses, il y a en Thaïlande une importante cohérence culturelle.
Le pays est partagé en quatre grandes régions ; les montagnes du nord, les terres riches du milieu, le plateau Korat de terre infertile du nord-est, et la région du sud, dominée par la foret tropicale et plages de sable blanc. Des deux cotés du pays vous trouverez des milliers d’îles paradisiaques.
La langue officielle est le Thaï et est parlée dans les parties centrales du pays. La langue utilisée dans les entreprises et milieux professionnels est aujourd’hui l’anglais, surtout à Bangkok.

Le climat en Thaïlande

Le climat est tropical avec une température moyenne de 33 dégrées et un taux d’humidité de l’air qui dépend de la mousson.
Il y a trois saisons ; la saison chaude de mars à mai, la saison de pluie de juin à septembre, puis la saison « moins chaude » d’octobre à fin février.

Fêtes et jours fériés en Thaïlande

• Du 1er au 2 Janvier : Nouvel an
• 28 Janvier : Nouvel an chinois
• 11 au 13 Février : Markhapuja
• 6 Avril : Charkri
• 13 au 16 Avril : Festival Songkran (Nouvel An thaï)
• 1 Mai : Fête du travail
• 5 Mai  Jour du couronnement
• 10 Mai : Visakha puja
• 8 au 10 Juillet : Asahna Bucha Day
• 14 Août : Anniversaire de la reine
• 23 Octobre : Chulalongkorn Day (5ème monarche de Siam)
• 05 Décembre : Anniversaire du roi
• 11 Décembre : Fête de la constitution
• 31 Décembre : Nouvel an

Comment s’habiller ?

Le style vestimentaire en Thaïlande varie selon les zones urbaines, rurales et banlieues. Dans les endroits touristiques les vêtements occidentaux sont acceptés et fréquents ; cependant, dans les régions rurales les Thaïs sont habillés de façon plus traditionnelle et les vêtements occidentaux ne sont pas acceptables. Nous conseillons donc à nos volontaires de faire attention à la façon dont ils s’habillent durant le programme de volontariat. Procurez vous si possible, des habits locaux.
Les conseils dans ce guide ne sont pas des consignes strictes, mais des mises en garde pour que vous vous sentiez à l’aise parmi la population locale et pour que vous puissiez vous intégrer facilement.
En toute circonstance nous déconseillons les hauts sans manches (pas de débardeur), ainsi que les shorts et jupes au-dessus des genoux dans les zones rurales et parmi la population locale. La population rurale se sent à l’aise dans des pantalons larges. Les femmes devraient toujours porter un soutien gorge, et éviter les décolletés. Il est inapproprié de se baigner sein-nus en Thaïlande.

La culture en Thaïlande

En tant qu’étranger en Thaïlande, votre entourage vous quémandera souvent des cadeaux ou de l’argent. Ne laissez pas leur demande affecter l’amitié que vous leur portez. Ils tentent juste leur chance avec quelqu’un qu’ils considèrent comme plus riche qu’eux.

La religion

Plus de 95% de la population Thaï est bouddhiste. La deuxième religion est l’islam, mais il existe également d’autres minorités religieuses.
La tolérance envers les religions n’est pas seulement pratiquée, elle est ordonnée par la loi ! Il y a en effet une législation stricte contre les offenses contre non seulement le bouddhisme, mais également toute autre religion. Il est interdit par la loi de dégrader tout objet où lieu de culte, où même de déranger une cérémonie religieuse.
Les thaïs sont connus pour leur tolérance et hospitalité, et les volontaires se sentent en général, rapidement acceptés dans la société, et s’adaptent vite aux coutumes locales.

Cuisine

La cuisine thaïlandaise, tout en harmonie et relevée des saveurs épicées, ne cesse de nous faire saliver. Voici les mets et les plats les plus typiques à découvrir en Thaïlande.

Le riz thaïlandais
Dès le matin en Thaïlande, l’odeur du riz en train de cuire se mêle à celle de l’encens qui orne les autels familiaux. Le riz occupe une telle place dans l’alimentation thaïlandaise que le verbe gin kôw (littéralement “manger du riz”) est le terme employé communément pour dire “manger”.
Le riz peut être cuit à la vapeur, frit, bouilli dans une soupe, transformé en nouilles ou cuisiné pour le dessert. Dans sa version vapeur, on le mange avec une cuillère et, dans le cas du kôw nĕe o (riz gluant), avec les doigts. Typiquement, le petit-déjeuner est constitué d’une soupe de riz (jóhk ou kôw đôm), idéale pour les estomacs en décalage horaire, les ventres sensibles ou les lendemains de fête. Le repas du midi sera probablement constitué d’un plat sauté ou d’un curry accompagné de riz, acheté à un vendeur ambulant ou dans une petite boutique. Dans les villes de province, les Thaïlandais se rendent au marché de nuit pour voir et être vu et pour déguster à nouveau du riz

Les nouilles
De jour comme de nuit, sur les étals de rue et dans les modestes boutiques, vous trouverez l’en-cas thaïlandais typique : le gŏo·ay đĕe·o (nouilles de riz), parfaite illustration du penchant des Thaïlandais pour la déclinaison des saveurs. C’est vous qui choisissez le type de nouilles, votre viande et la sauce de poisson, le sucre, le vinaigre et les piments. N’hésitez pas à sucrer, le résultat est étonnant.
On trouve trois types de nouilles de riz de base – sên yài (larges), sên lék (fines) et sên mèe (plus fines encore) – ainsi que du bà·mèe, une nouille bouclée à base de farine de blé et d’œufs. La plupart n’apparaissent que dans les soupes, mais quelques-unes sont sautées, comme les pad thaï (vermicelles de riz sautés avec des crevettes fraîches ou séchées, du tofu et de l’œuf).
Investissez le marché du matin pour déguster un bol de kà·nŏm jin (nouilles de riz au curry). Ce plat vous donne l’impression, grâce à la multitude de légumes frais et marinés, d’avoir grandi dans la forêt tropicale et nagé dans les mangroves. Le kà·nŏm jin est généralement servi sur des tables de bois branlantes, partagées par des Thaïlandaises de classes modestes et des étudiants.

Les currys thailandais
Composante la plus célèbre de la cuisine thaïlandaise, le curry (gaang) est ici un plat modeste. Sur les étals au bord des routes, particulièrement dans le sud de la Thaïlande, de grandes marmites en métal contiennent diverses concoctions aux couleurs vives. À votre demande, le vendeur soulèvera les couvercles et nommera les types de viande qu’elles contiennent : gaang gài (curry de poulet) ou gaang Ъlah (curry aigre de poisson). À Bangkok, les vendeurs de rue et les petites boutiques présentent leurs currys dans de grands plats. Dans les deux cas, montrez du doigt ce que vous avez choisi pour qu’il vous soit servi sur du riz. Vous le consommerez avec une cuillère. Ne mangez pas les feuilles de citronnier qui ne sont pas comestibles.

Tous les currys sont faits à partir d’une pâte constituée de graines de coriandre moulues, de graines de cumin, d’ail, de citronnelle, de combava, de galanga, de pâte de crevette et de piments (frais ou séchés). Les cuisiniers thaïlandais les faisaient autrefois eux-mêmes, mais aujourd’hui beaucoup vont l’acheter au marché où il est vendu en vrac. La recette de la pâte de curry varie d’une région à l’autre : le gaang mát·sà·màn (curry musulman) se compose d’anis étoilé, épice plutôt utilisée dans le Sud. Beaucoup de visiteurs identifient les currys à la couleur, généralement rouge (à cause des piments rouges séchés) et vert (grâce aux piments verts frais). Le curry vert est un plat classique du centre de la Thaïlande.

Source : Lonely planet

Coutumes en Thaïlande

Il y a des coutumes dans certains pays émergeants qui diffèrent des vôtres, et le fait de les connaître à l’avance permet d’éviter des situations embarrassantes ou gênantes.
La population urbaine en Thaïlande est habituée aux touristes, c’est donc vis à vis de la population rurale qu’il faut faire attention.
Voici quelques exemples de ce qui ce fait et surtout de ce qui ne se fait pas en Thaïlande:
Les thaïs ont un profond respect envers la famille Royale, vous devriez faire attention et vous montrer respectueux (se) envers sa majesté le Roi, la Reine ainsi que leurs enfants.
Voici quelques exemples :
• Au cinéma, un portrait du Roi est diffusé avant le film, accompagné par l’hymne nationale et il est coutume que les spectateurs se lèvent.
• Si vous participez à un événement où un membre de la famille Royale est présent, regardez ce que fait la population locale, et faites comme eux.
• Ne critiquez jamais la famille Royale.
• Ne jetez jamais les timbres, pièces de monnaie ou billets par terre ou à la poubelle – l’image du Roi y figure.


Voici quelques exemples de comment il faut se comporter lors de la visite d’un lieu religieux :
• Toute représentation de Bouddha, grande ou petite, même ancienne ou ruinée, est considérée sacrée. Ne montez pas dessus, et ne faites aucun geste qui pourrait être déplacé. Des touristes ont déjà été envoyés en prison pour ce genre de geste.
• Habillez-vous respectueusement lorsque vous entrez dans un temple ou « wat ». Pour les hommes, n’y allez pas torse nu, ni en short. Pour les femmes, pensez à couvrir vos épaules et à porter un pantalon ou une jupe longue, qui couvre les jambes. Si vous avez un doute sur le comportement à avoir, vous trouverez des guides officiels qui pourront vous renseigner devant la plupart des monuments.
• Vous pouvez garder vos chaussures dans l’enseigne d’un temple, mais il faut les enlever avant d’entrer dans la chapelle, où l’image principale de Bouddha se situe.
• Les moines bouddhistes ne peuvent être touchés par ni recevoir des objets de la main d’une femme. Si une femme veut faire un don à un moine, elle doit passer l’argent ou l’objet à un homme, qui ensuite le donnera au moine. Si la femme tient à lui donner l’objet de sa main, le moine peut déplier un mouchoir ou autre, sur lequel elle peut poser l’objet. Les femmes ne doivent pas s’asseoir à côté des moines dans les transports en commun. Elles doivent tout faire pour éviter de toucher les moines.
• Dans une mosquée, les hommes doivent porter un chapeau et les femmes doivent se couvrir le corps (bras, jambes, décolleté), et cacher leurs cheveux. Tout le monde doit retirer les chaussures avant d’entrer dans la mosquée, et les touristes ne sont généralement pas autorisés à assister aux cérémonies religieuses.
Les us et coutumes de la vie quotidienne sont moins bien définies que celles concernant la religion ou la famille Royale, surtout à Bangkok ou dans les régions très touristiques, où le mode de vie occidental est largement accepté. Cependant, ce qui est toléré à Bangkok, ne le sera peut être pas dans les zones rurales, où la tradition est toujours importante. Il existe un grand nombre de coutumes, et il facile pour les étrangers de faire un « faux pas ». Ces petits malentendus sont généralement très bien acceptés, tant qu’ils ne concernent pas la religion ni la famille Royale.
Voici quelques exemples :
• Les thaïs ne se font pas la bise, et ne se serrent pas la main. Ils se saluent en pressant les paumes des mains l’une contre l’autre, un geste qui s’appelle « wai ». En général, la personne la plus jeune commence, et la personne plus âgée répond par le même geste.
• Il est rare de montrer de l’affection entre un homme et une femme. Le fait de s’embrasser, se prendre dans les bras ou se tenir les mains est un signe de manque de valeurs morales dans les yeux des Thaï. Il est cependant assez fréquent de voir des hommes de tenir la main amicalement.
• La tête est sacrée et doit être respectée. N’enlevez jamais la coiffe d’une autre personne, même pour plaisanter. Pendant les cérémonies officielles, les jeunes Thaïlandais font beaucoup d’efforts pour garder la tête plus basse que celle des personnes âgées, afin d’éviter d’avoir l’impression de les regarder de haut. Bien entendu cela n’est pas toujours possible, mais c’est l’effort fourni qui compte.
• Normalement les femmes sont assez conservatives, et il est malpoli pour un homme de toucher une femme.
• La main gauche sert à se nettoyer après une visite aux toilettes. Elle n’est jamais utilisée pour se passer des objets, que ce soit de la nourriture ou l’argent.
• Les chaussures sont considérées sales. Ne demandez pas aux autres de toucher vos chaussures. La plupart des Thaïs enlèvent les chaussures avant d’entrer à l’intérieur d’une maison.
• Etre « jai yen » (calme ou posé, littéralement « cœur frais »), est une vertue en Thaïlande. Le fait de s’énerver, (« jai rorn », littéralement cœur chaud), surtout en public, est très mal vu et ne vous amènera pas à grand chose. Il est plus facile d’obtenir ce que vous voulez en gardant la tête froide et en restant poli. Le mieux est de sourire beaucoup (comme les Thaï), et rester calme.
• Ne soyez pas surpris si on s’adresse à vous par votre prénom, par exemple comme Mr Jean ou Ms Marie, au lieu du nom de famille. C’est ainsi que les Thaï s’appellent entre eux, précédé par le titre Khun.
• Les lois pénalisant l’utilisation, la revente ou la possession de drogues sont très sévères en Thaïlande. Surtout ne vous retrouvez jamais impliqué dans une affaire de drogues en Thaïlande, vous risquez l’emprisonnement à vie.

Le transport en Thaïlande

La circulation à Bangkok a déjà été décrite comme « le plus grand embouteillage du monde ». C’est un peu exagéré, mais il est vrai que cela peut sembler chaotique et dangereux. Comme beaucoup de grandes villes connaissant une croissance importante et rapide, les infrastructures à Bangkok ne suivent pas toujours. Les thaïlandais conduisent comme en Angleterre, à gauche ! Faites attention aux voitures qui viennent du « mauvais » côté…
Une fois que vous quitterez la ville, vous allez vous apercevoir que la circulation est plus calme. En fait, la vie dans les régions les plus éloignées et rurales n’a quasiment pas changé depuis des centaines d’années.
La plupart des projets sont situés dans des zones modérément rurales, dans de petites villes ou grands villages, où le rythme de vie est agréable et facile.

A Bangkok

Le taxi
Les tarifs ci-dessous peuvent avoir changé depuis l’élaboration de ce guide.
Les taxis avec un compteur fonctionnent 24h/24 à Bangkok. Le tarif est standard, environ 40 Bath pour les 2 premiers kilomètres puis 7 Bath par kilomètre supplémentaire. Les passagers doivent payer les frais d’autoroute si celle-ci est empruntée. Assurez vous que le chauffeur allume le compteur dès le départ. Ayez toujours de la monnaie sur vous, car souvent les chauffeurs n’en ont pas ! Les équipes changent vers 3h30 ou 4h, et peuvent ne pas vous accepter si votre destination est trop éloignée. Si le taxi n’est pas équipé d’un compteur, négociez toujours le tarif avant de monter à bord. Le tarif dépendra de la distance, de la circulation, du temps (c’est plus cher quand il pleut), et de vos talents de négociateur. Il n’est pas obligatoire de laisser un pourboire, mais cela est apprécié.

Le tuk-tuk
Ces taxis colorés aux trois roues sont connus pour leur capacité de manœuvrer dans de petites espaces, et ainsi garantir un voyage intéressant aux passagers. Normalement, ils sont construits pour accueillir deux passagers, mais en se serrant bien on peut y rentrer à 3 ou 4. C’est le meilleur moyen de transport en dehors des heures de pointe. Négociez toujours le tarif avant de monter à bord. Ils sont normalement moins chers que les vrais taxis, et un trajet ne devrait jamais dépasser les 300 Bath.

Les bus de ville
Le réseau de transport en commun à Bangkok est très développé et dessert toute la ville. Le bus offre un moyen très bon marché de visiter la ville. Il en existe des climatisés et des non climatisés. Le tarif pour les bus climatisés dépend de la distance parcourue, à partir de 10 Bath par personne. Les bus sont de couleurs différentes (bleu, orange ou vert/blanc) selon la destination. En ce qui concerne les bus non climatisés, le tarif est unique ; 3 Bath pour les bus blanc/rouges ou verts et 5 Bath pour les blanc/bleus. A cause de ces tarifs bas, les bus à toits ouverts ont tendance à être bondés, surtout aux heures de pointe, le matin entre 6 et 9 heures, et le soir entre 16 et 19 heures. Gardez un œil sur vos affaires, et accrochez vous, car les arrêts sont nombreux, et les accélérations soudaines. Vous pouvez demander à la caissière de vous indiquer votre arrêt. En général, les autres passagers peuvent vous renseigner si vous ne savez pas quelle ligne il faut emprunter pour arriver à votre destination. Par politesse, essayez d’avoir de la monnaie ou des billets de 50 Bath maximum. Une caissière portant un uniforme vous encaissera et vous donnera un ticket. Gardez toujours le ticket en cas de contrôle.

Microbus
Les minibus climatisés de couleur rose-violet partagent les mêmes trajets que les bus de ville. L’avantage est le tarif unique entre 10 et 30 Bath par personne selon la destination, et vous êtes sûr d’avoir une place assise. Une fois que toutes les places sont prises, le bus ne prendra pas d’autres passagers avant qu’une place se libère.

BTS SkyTrain/Metro
Avec des arrêts dans les plus grandes destinations et des départs toutes les 5 minutes, c’est le moyen de transport idéal pour échapper aux bouchons. Il y a deux lignes ; Mo Chit – On Nut (le long de Sukhumvit Rd.) et National Stadium – Taksin bridge (le long de Silom Rd.). Ouvert de 6h à minuit, le tarif dépend de la distance parcourue, allant de 10 à 50 Bath par personne. Les trajets et les tarifs sont affichés à chaque station, et vous devez acheter votre ticket avant de monter à bord.
Taxi-motos : Uniques en Thaïlande, ces taxis ont été crées pour répondre à un besoin de se déplacer facilement dans les bouchons et les quartiers les plus difficiles d‘accès. Les chauffeurs portent des vestes colorées et numérotées et les tarifs sont un peu plus élevés que les taxis normaux. Négociez toujours le tarif avant de monter ! Vous devez porter un casque en tant que passager. Préparez vous pour un trajet plein d’aventures !!
River taxi ou bateau : Vous pouvez vous déplacer sur l’eau. Les river taxis suivent la rivière Chao Phraya River. Vous pouvez vous en servir pour traverser la rivière (2 Bath), où alors suivre la route et descendre à un des nombreux arrêts le long des rives, jusqu’au nord du quartier Nenthaburi. Les tarifs vont de 2 à 15 Bath par personne, selon la distance parcourue. Les panneaux (N1 à N30) sont en thaï et en anglais des deux côtés des rives.

Dans les petites villes

Taxis
Vous ne trouverez pas de taxis avec compteur en dehors de Bangkok, Chiang Mai et Hat Yai.  Pour les autres villes, vous devrez négocier le tarif avant de monter à bord du taxi. Les tarifs dans la ville (en dehors de Bangkok), ne devraient jamais dépasser 300 Bath, à moins de sortir de la ville.

Songthaews
Ce sont des minibus avec deux bancs à l’arrière, d’où leur nom, qui signifie littéralement « deux rangs ». En dehors de Bangkok, ceux-ci correspondent aux bus de ville mentionnés plus haut, suivant les trajets les plus populaires à des tarifs fixes, généralement entre 10 et 40 Bath par personne. Si vous voyagez en groupe vous pourrez engager un chauffeur de songthaew en tant que taxi.

Rickshaw/Samlor
Ces vélos à trois roues sont utilisés pour déplacer un à deux passagers pour des courts trajets. Vous devez convenir d’un tarif avant de monter. 20 à 60 Bath est un tarif raisonnable pour quelques kilomètres.

Tuk-tuk
La version motorisée des Rickshaw a été importée par les japonais durant la deuxième guerre mondiale. Ils sont très populaires parmi les touristes, bien que inconfortables (véhicule ouvert au milieu de la pollution) et peu pratique lorsqu’il pleut. Ils sont également très bruyants. Vous devez négocier le tarif avant de monter à bord, entre 30 et 60 Bath suffisent pour un trajet de quelques kilomètres.

Les scooters ou cyclomoteurs à louer 
Très faciles à trouver et très populaires, ces véhicules se louent à la journée. Le tarif pour une journée est d’environ 200-300 Bath, selon le modèle. Attention à la route, le code de la route que vous connaissez ne s’applique pas partout. N’oubliez pas le casque, les accidents de la route sont fréquents.

Sachez que les transports en public peuvent s’arrêter vers 20 heures dans les petites villes ou villages.

Horaires d’ouverture en Thaïlande

Les banques sont ouvertes de 9h à 15h30 du lundi au vendredi, et ferment en général un peu plus tôt le samedi. Des distributeurs automatiques (ATM) sont disponibles dans les grandes villes.  

Moyens de paiement en Thaïlande

Dans la majorité de magasins, hôtels et agences de voyages, vous pourrez payer par carte bancaire (VISA, American Express, MasterCard).
Vous pourrez faire le change dans n’importe quel poste de change officiel, que vous trouverez un peu partout à Bangkok. Faites de la monnaie dès que vous le pourrez, car les chauffeurs de « tuk-tuk » et autres moyens de transport ne peuvent pas rendre la monnaie sur les gros billets.

Tabac, drogues et alcool en Thaïlande

Pendant la durée du volontariat et dans votre logement d’accueil il est strictement interdit de fumer, consommer de l’alcool ou des drogues.
L’alcool est interdit aux mineurs de moins de 18 ans et ne doit jamais être consommé dans les lieux publics en dehors des restaurants ou bars qui en vendent.

Pourboires en Thaïlande

Les pourboires permettent aux gens qui travaillent de compenser pour leur salaire bas. Mais ne vous sentez pas obligé de laisser des pourboires, cela reste un moyen de récompenser un bon service. 

Electricité en Thaïlande

L’électricité en Thailande est de 220/230 Volts, avec une alternance de 50 cycles par seconde. Si vous avez un appareil qui n’accepte pas le 220/230V ou 50Hertz, il vous faudra un convertisseur. Vous pourrez acheter un adaptateur dans les magasins.
Voici les prises qui sont acceptées en Thaïlande :

Echange culturel en Thaïlande

Afin de comprendre la différence culturelle et de vous présenter à vos hôtes, vous pouvez amener avec vous quelque chose de représentatif de votre pays. Une carte, un CD avec l’hymne nationale, des habits traditionnels de votre région, des jeux, des photos.
Vous pouvez aussi apporter des recettes et faire découvrir votre cuisine – à condition de trouver les bons ingrédients sur place. Faites découvrir des herbes aromatiques locales ou une boisson méconnue à l’étranger…
Si vous participez à une mission avec des enfants, vous pouvez apporter des cahiers de coloriage représentant des monuments connus de chez vous ou des CDs avec des chansons pour enfants… Laissez-vous guider par votre imagination mais sans surcharger vos bagages !

Numéros d’urgence en Thaïlande

Phra Na Khon Sri Ayutthaya Hospital
Amphoe Phra Nakhon Si Ayutthaya,
Chang Wat Phra Nakhon Si Ayutthaya 13000,
Thaïlande
Téléphone : +66 35 211 888

Décalage horaire avec la France

GMT+5h30 = 6h de plus qu'en France en hiver, 5h de plus en été.

Comment partir en Thaïlande avec Globalong?

En savoir plus sur Globalong

Bénévolat humanitaire en Thaïlande avec GlobAlong

Le Service Volontaire International - Globalong

Témoignages Globalong L association Globalong

Charte du volontaire international - Globalong

  Retour à la page d'accueil 

 

Accueil