Stage dans un sanctuaire de primate
Vétérinaire en mission au Kenya

Protection des primates en Afrique de l'est.

Stage animalier, vétérinaire et volontariat international.

L'objectif principal du programme de bien-être animal est d'atténuer et de réduire l'impact négatif que les humains ont sur les primates de Diani (singes colobes angolais, singes Sykes, singes vervets, babouins jaunes).

  • Jour d'arrivée Samedi ou dimanche
    flight_land
  • Jour de départ Samedi ou dimanche
    flight_takeoff
  • Langue parlée / Niveau Anglais B2/intermédiaire supérieur
    hearing
  • Durée minimale et maximale 2 à 12
    event
  • Nb. de jours d'engagement 6 jours par semaine
    insert_emoticon
  • Difficulté d'adaptation 2/5
    pan_tool
  • Type d'hébergement Logement pour bénévoles
    home
  • Pension Complète - 3 repas par jour
    next_week

Le projet est accessible à tous à partir de 18 ans, cependant si vous avez des compétences dans un des domaines suivants, cela serait un plus pour le programme : l'enseignement, la photographie, la botanique, l'édition/l'écriture, l'artistique, la vente/marketing et la menuiserie/construction ainsi que des vétérinaires, des primatologues et des rééducateurs d'animaux.

Contactez-nous pour en savoir plus.

Stage vétérinaire à l'étranger

Volontariat international animalier et stage étudiant dans la belle station balnéaire de Diani, sur la côte sud du Kenya.

 

Il existe six espèces de primates avec environ 1 400 singes vivant dans la ville ou dans la banlieue de Diani considéré comme faisant partie d'un point très important de la biodiversité.  Engagez-vous dans la conservation de la faune et de la forêt surplombant les magnifiques plages de sable blanc et les eaux claires de l'océan Indien.

 

En 1971, la route de la plage de Diani a été construite, coupant en deux "la coral rag forest". Au fur et à mesure que le développement augmentait, la circulation des véhicules augmentait également et les singes traversant la route couraient le risque d'être blessés et tués. Pendant les saisons sèches, le nombre de primates heurtés par des véhicules augmente, car les singes doivent augmenter leurs zones de recherche alimentaire et par cela traverser la route plus souvent à la recherche de nourriture, d'eau et de sites de lieux pour dormir. Les vervets sont plus fréquemment touchés durant la haute saison touristique. En moyenne, 55 singes sont heurtés par des véhicules chaque année lors de la traversée de ce tronçon de route de neuf kilomètres. Les bénévoles et les étudiants en stage s'efforcent de réduire ces statistiques en peignant les dos d'âne, en construisant des échelles aériennes (Colobridges) sur la route et en organisant une campagne de sensibilisation auprès de la population intitulée « ralentissez ».

 

Les électrocutions représentent environ 20 % des blessures et de la mortalité dans la région de Diani en pourcentage de toutes les interventions réalisé sur le projet. Des données sur les électrocutions de primates ont été recueillies depuis 1997. En comparant le nombre mensuel d'appels pour des blessures et les décès par électrocution au fil des ans, il a été constaté que beaucoup plus d'électrocutions se produisent les mois où les précipitations sont plus faibles. Parce que pendant ces mois, les primates utilisent l'infrastructure des lignes électriques pour se déplacer entre les cimes des arbres lorsque la végétation est au plus bas. Les lignes électriques agissent comme des passerelles entre les arbres, en particulier dans la zone suburbaine, attirant les primates dans les zones où les arbres ont été abattus. En 2017, 12 km de lignes électriques non isolées ont été remplacées et des transformateurs ont également été déplacées. 

 

Le braconnage est illégal au Kenya et passible d'une condamnation à une amende d'au moins deux cent mille shillings et une peine d'emprisonnement d'au moins un à deux ans. Les bénévoles, les stagiaires et l'équipe locale s'efforcent d'informer et d'éduquer la communauté sur les dangers liés au braconnage. En outre, l'équipe mène des activités de décollage dans la zone, démontant et enlevant les pièges et les collets posés pour capturer les primates et autres animaux sauvages.

 

L'équipe saisit régulièrement chez les particuliers des singes de compagnie en vue de les remettre dans la nature via un programme de réhabilitation. Les primates sont vraiment mignons et amusants quand ils sont jeunes, ce qui incite certaines personnes à les garder comme animaux de compagnie. Ces nourrissons grandissent rapidement et commencent bientôt à mûrir. À ce moment, ils deviennent plus agressifs dans leur comportement pour augmenter leur dominance. Simultanément, ils grossissent et les canines deviennent plus longues, donc quand ils mordent (accidentellement ou pas), ils font plus de dégâts. C'est généralement à ce stade que la plupart des propriétaires commencent à se séparer de leurs animaux de compagnie. La loi kényane n'autorise pas la possession d'animaux sauvages pour les particuliers. Les singes sont des animaux sauvages. Dans quelques cas, les personnes trouvées en possession de primate ou qui les vendent sont arrêtées, inculpées en justice, condamnées à une amende et leurs « animaux de compagnie » confisqués.

 

Après une période de quarantaine, les singes commencent leur rééducation. Cela implique à réapprendre les comportements sauvages de l'animal et de lui apprendre quels aliments manger, apprendre à interagir avec les autres singes et apprendre que les humains ne sont pas des amis. Grâce à des ateliers éducatifs, les bénévoles sensibilisent la communauté locale, les écoles et les étudiants de tous âges aux questions de conservation et de protection des primates. Chaque année, l'équipe travaille avec trente-six écoles, dans le sud-est du Kenya, en amenant chaque école dans les installations. Annuellement, plus de 1 000 enfants participent à ces ateliers avec une trentaine d'enfants de chaque école. Avec moins de 400 singes colobes à Diani, il est vital que toutes les parties prenantes se réunissent pour préserver cette espèce unique et son habitat en forte diminution. 

 

 

 

 

Stage étudiant animalier

Le projet se situe dans l'agglomération de Diani au Kenya à une trentaine de km de la ville de Mombasa. 

Les bénévoles s'engagent 5 ou 6 jours par semaine et un cuisinier prépare le déjeuner et le dîner du lundi au samedi. Vous êtes tenu d'élaborer votre propre petit-déjeuner et tous les repas du dimanche. Les repas sont en grande partie végétariens avec un léger changement avec de la viande/poisson et sont un mélange de plats kényans et internationaux.  Chaque chambre dispose d'un ventilateur au plafond et d'une literie comprenant des moustiquaires et chaque volontaire reçoit une boîte verrouillable pour ranger en toute sécurité ses effets personnels, passeport, argent, objets de valeur, etc. Afin de garantir la sécurité, vous devez apporter votre propre cadenas ou en acheter un au supermarché local. La maison est dans une zone sécurisée et dispose d'un service de sécurité d'urgence ainsi que d'un gardien de nuit.

Les volontaires transférés depuis Mombasa doivent s'attendre à ce que le trajet dure au moins 2 heures, car il y a une traversée en ferry, ce qui peut ajouter un temps considérable au voyage, en particulier pendant les périodes de pointe. Les volontaires transférés depuis la piste d'atterrissage d'Ukunda doivent s'attendre à ce que le trajet prenne 15 minutes.  À votre arrivée, vous effectuerez un après-midi d'orientation dispensé par un autre bénévole ou un membre du personnel qui vous montrera comment utiliser les transports locaux, où trouver les distributeurs automatiques de billets, les magasins, les restaurants et les bars, etc. Si pour effectuer votre mission une formation est nécessaire, elle vous sera dispensée dès le début de votre mission et selon le ou les rôles que vous assumez, peut prendre de quelques jours à quelques semaines et, dans certains cas, peut être une formation en continu. 

• Un lit dans un dortoir non mixte de quatre lits

• Trois repas par jour, dont deux sont préparés par le cuisinier

• Entretien, Blanchisserie

• Transferts aéroport d'Ukunda ou de Mombasa

• Eau potable

• WiFi

• Sécurité

• Formation 

° Électricité

Diani au Kenya

Notre priorité, c'est la sécurité des adhérents, voilà pourquoi nous mettons tout en œuvre pour que votre mission humanitaire, votre stage étudiant infirmier ou votre projet d'éco-volontariat au Kenya se déroule dans les meilleures conditions. Nous suivons les recommandations du ministère des Affaires Étrangères et sommes en contact permanent avec nos collaborateurs, nos adhérents et d'autres ONG humanitaires partenaires.

Nous mettons à disposition de nos adhérents plusieurs supports d’aide et de conseil pour chaque destination :

  1. Le guide du pays pour bien vous préparer avant votre départ
  2. Le guide du voyageur
  3. Notre équipe en France vous soutient avant, pendant et après votre voyage
  4. Les équipes locales au Kenya sont joignables 7/7
  5. Les responsables locaux, la famille d'accueil et les autres volontaires apportent un soutien quotidien aux adhérents
  6. Le service de volontariat international
  7. La Charte du volontaire international
  8. Stop au volontourisme !
  9. Étudiant(e)s en volontariat international
  10. Voyager solo à l'international quand on est une femme
  11. Assurance voyage
  12. Le choc culturel
  13. Congé de solidarité internationale 2020/2021 ?
  14. Globalong en vidéos
  15. La santé en voyage
  16. Comment réduire les effets du décalage horaire ?
  17. Les guides
  18. Infos complémentaires

Pour tous les programmes au Kenya, les stages étudiant ou les missions d'écologie, nous travaillons avec des professionnels confirmés qui sont formés dans l'accueil et la gestion des volontaires internationaux. Ils sont disponibles 7 jours sur 7 pour vous soutenir, vous conseiller et vous aider en toute situation.

Envoyez votre candidature

pour la date au choix dans cette liste :
Dates Départ