L’équipe de chercheurs du département des sciences comportementales du Centre Médical de l’Université Rush à Chicago a prouvé scientifiquement que l’on peut réduire (voire éviter) les effets indésirables du décalage horaire.

Le nombre de personnes qui effectuent des trajets longues distances ne cesse d’augmenter : les trajets internationaux en avion ont augmenté de 3,5% en 2017 par rapport à 2016.

Avec cela, le nombre de personnes pouvant être affectées par le décalage horaire augmente également.

Les problèmes fréquemment rencontrés par les voyageurs sont : la fatigue, les insomnies, l’indigestion, des aptitudes physiques et mentales réduites, une fonction immunitaire affaiblie, etc.

Les effets du jet lag (ou décalage horaire) sont-ils vraiment inévitables ?

D’après Charmane Eastman, professeure et directrice fondatrice du laboratoire de recherche sur les rythmes biologiques de l’Université Rush, il serait possible de les atténuer ou, si l’on s’y prépare à l’avance, d’y échapper !

Voici quelques recommandations à suivre pour mieux vivre les premiers jours dans une destination loin de chez soi :

  • Décaler son horloge interne :
    Si votre destination se situe à 6 fuseaux horaires de différence de votre domicile, par exemple, couchez-vous et levez-vous une heure plus tôt/tard chaque jour pendant les 6 jours qui précèdent votre voyage et vous ne ressentirez pas (ou très peu) les effets du décalage horaire ! Bien sûr, cette technique est difficilement applicable pour les personnes qui ont des horaires de bureau fixes ou des enfants en bas âge.
    Toutefois, le fait de graduellement décaler ses heures de sommeil et de repas de quelques heures avant le départ est déjà bénéfique.
  • Décaler son rythme d’exposition à la lumière et à l’obscurité  :
    Exposez-vous à une lumière vive dès le lever pour mettre à jour votre horloge biologique et, même si vous n’arrivez pas à vous endormir à cause du décalage horaire, évitez les lumières vives (y compris les écrans d’ordinateur ou de smartphone) en soirée si vous voyagez à plusieurs fuseaux horaires de chez vous à l’est.
    Faites l’inverse si vous voyagez à plusieurs fuseaux horaires de chez vous à l’ouest.
  • Eviter de boire de l’alcool avant/pendant le voyage notamment avant de vous coucher :
    La prise d’alcool perturbe le sommeil. Evitez d’en boire quelques jours avant et après votre voyage afin de vous remettre du décalage horaire plus rapidement !
  • Prendre un supplément de mélatonine :
    Cette hormone, qui assurerait le bon fonctionnement du rythme circadien en signalant l’obscurité, peut aider à combattre le décalage horaire.
    Vous pouvez (après en avoir discuté avec votre médecin traitant) prendre 3mg de mélatonine deux heures avant le coucher pour faciliter l’endormissement à vos nouveaux horaires de coucher.

Maintenant, vous êtes fin prêt(e) pour les voyages longues distances !

Vous pouvez voyager autrement en participant à une mission de bénévolat ou un stage à l’étranger, faire une différence auprès de communautés défavorisées et vivre une expérience qui change la vie !

Pour vous engager sur une mission de bénévolat à l’international, cliquez ici !

Différence entre « voyage » et « tourisme »

Top 10 des choses à emporter avec soi pour une mission humanitaire

Découvrez les témoignages des adhérents de l’association GlobAlong

Découvrez les missions de bénévolat en photos !

Source : Time Magazine

Photos non contractuelles

Les commentaires sont fermŽs !

Avis Globalong – Avis, actualités, critiques, conseils et témoignages pour votre voyage solidaire