Bonne nouvelle pour la biodiversité ! La grenouille bolivienne Roméo, qui vivait seule dans un aquarium du Muséum d’histoire naturelle de Cochabamba depuis dix ans, va pouvoir trouver une partenaire !

On pensait qu’il était le dernier de son espèce. Avec une espérance de vie d’une quinzaine d’années, pour cette grenouille aquatique de Sehuencas (Telmatobius yuracare), la menace de l’extinction était imminente

Autrefois, les grenouilles aquatiques de Sehuencas peuplaient les rivières des zones humides des forêts boliviennes.
L’espèce comptait de nombreux individus, jusqu’à ce que le changement climatique, la destruction de leur habitat naturel et la pollution, entre autres choses, ne menace leur écosystème.

C’est pourquoi une collecte de fonds, en partenariat avec le site de rencontres Match.com et l’ONG Global Wildlife Conservation, a été lancée à l’occasion de la St Valentin, le 14 février 2018, pour financer des expéditions dans l’espoir de localiser d’autres amphibiens de cette espèce.

Plus de 20 000 euros ont été récoltés, permettant d’organiser une action sur le terrain. À l’heure actuelle, 4 expéditions de 6 jours ont déjà eu lieu. On envisage d’en organiser d’autres jusqu’à la fin de la saison des pluies, au mois de mars 2019.

C’est dans les bois nuageux de Bolivie, au mois de novembre 2018, que les scientifiques ont découvert Juliette ainsi que trois mâles et une jeune femelle de la même espèce que Roméo. C’est d’ailleurs dans cette région que Roméo avait été trouvé, dix ans plus tôt !

La rencontre entre les deux grenouilles aura lieu un an jour pour jour après le lancement de la campagne de sensibilisation : le 14 février 2019 !

D’après Teresa Camacho Badani, la responsable du département d’herpétologie du Muséum d’histoire naturelle de Cochabamba et chef de l’expédition, les deux grenouilles ont des tempéraments très différents : alors que Roméo est « très calme, un peu timide et lent », Juliette, elle, est « très énergique, nage beaucoup, mange beaucoup et essaie parfois de s’échapper ». Pas d’inquiétude de son côté : souvent, les opposés s’attirent !

Une première rencontre porteuse d’espoir : on pourrait, à terme, réintroduire la grenouille aquatique de Sehuencas dans son milieu naturel.

Beaucoup de projets de préservation de la faune sauvage reposent sur des dons et le soutien de volontaires ! L’enjeu est de taille : conserver la biodiversité dont le déclin actuel est très inquiétant. Si cette cause vous tient à coeur, devenez bénévole !

Si vous souhaitez vous engager sur un programme d’éco-volontariat international pour la préservation de la biodiversité, contactez-nous à info@globalong.com.

Découvez les missions d’éco-volontariat en Bolivie !

Découvrez les missions d’éco-volontariat en Bolivie en photos !

Découvrez les témoignages des bénévoles !

GlobAlong en vidéos !

La Charte de l’éco-volontariat

Sources : BBC Science / Sciences et avenir

Photos non contractuelles

Laissez un commentaire

Avis Globalong – Avis, actualités, critiques, conseils et témoignages pour votre voyage solidaire