Témoignage de Guillaume, bénévole avec Globalong au Cambodge

IMG_1445Tout se passe très très bien ici. Je suis absolument ravi et de l’endroit ou je loge et de mon ONG ! L’accueil s’est très bien passé, quelqu’un est bien venu me chercher à l’aéroport.

Nous avons eu 2 journées d’introduction, ou il y avait une quinzaine de personnes, toutes arrivées pendant le weekend: la première journée s’est faite à la maison des volontaires. Elle fut partagée en différentes réunions. On nous a expliqué les coutumes Cambodgiennes, l’histoire du Cambodge, la société Cambodgienne aujourd’hui et ses difficultés face à un gouvernement relativement autoritaire.22550685311_7d5aed26da_z

Nous avons ensuite eu des workshop sur comment se comporter dans nos différentes ONG, comment être un bon enseignant, etc. A la fin de la journée, on nous a communiqué le nom ONG dans laquelle nous serions placés.

Le deuxième jour, les deux personnes en charge des volontaires nous ont emmenés visiter Phnom Penh (le stade Olympique, le marché central, le riverside avec le palais, et les killing fields).

Au travail, tout se passe extrêmement bien ! J’ai été très bien accueilli par les enseignants IMG_1448du département d’anglais (ils sont 11), et par le responsable RH de l’ONG qui a tenu à me rencontrer. C’est une très grosse ONG, très sérieuse, très bien organisée.

Ils ont plus de 1000 élèves, qui apprenent le Francais, l’Anglais, les maths, le business, la physique-chimie, etc. Chaque département à un programme précis et du matériel à disposition des enseignants (ordinateurs, posters, etc.).

Je n’ai pas du tout été laissé en rase campagne, puisque les leçons sont déja préparées, nous n’avons qu’à les modifier si nous le souhaitons.

IMG_1456J’ai eu un gros coup de stress la première journée parce qu’on m’a demandé de m’occuper seul d’une classe pendant une heure.

Le prof était absent et tous les autres professeurs en cours.

Le reste de la première semaine, j’ai accompagné les professeurs dans leurs classes, en principe pour regarder comment ils enseignent. Dans les faits, ils m’ont à chaque fois demandé pendant toute l’heure de me présenter et de faire parler les élèves en leur demandant de se présenter.

Ce n’est donc que depuis lundi que j’enseigne.

DSC_0846J’ai pour chaque classe un assistant qui n’est autre que leur professeur habituel.

Sa présence rassure beaucoup les élèves, même si tout le monde joue le jeu en ne parlant qu’en anglais et en ne demandant que rarement de traduire ce que je dis en Khmer.

Concernant mes impressions, je peux déja vous dire que j’ai découvert qu’enseigner est beaucoup plus difficile que je ne le pensais. J’ai 5 classes, toutes avec un niveau d’anglais différent et la plus faible ne parlant presque pas anglais.

1DSC_1042Il y a aussi des différences de niveau  au sein de chaque classe, certains élèves finissant les activités en 5 min alors que d’autres ont besoin de 20 minutes et d’explications particulières. Il y aussi dans chaque classe des élèves qui ne sont pas intéressés par le cours et qu’il faut donc motiver et impliquer dans les discussions. En plus de tout cela, les élèves sont pleins d’énergie et sont souvent très familiers avec le professeur, y compris avec moi. On n’est donc jamais très loin du chaos dans la classe! En plus d’enseigner, il faut donc parvenir à maitriser les élèves…

1DSC_0126En plus d’enseigner l’anglais, j’ai aussi deux autres missions à l’ONG. J’ai décidé la semaine dernière d’allé me présenter au département de francais la semaine dernière. Ils m’ont dit qu’ils regrettaient beaucoup que je sois parti au département d’Anglais car eux-mêmes ont urgemment besoin de deux professeurs ou volontaires. J’ai proposer mes services et j’enseigne donc le français à une classe.

Mais je pense que ma tâche la plus délicate est celle de « rafraichir » l’anglais des autres professeurs.

Je dois avouer qu’ils n’ont pas un très bon niveau d’anglais et surtout, qu’ils n’ont pas l’habitude de s’exprimer en anglais. Ainsi, ils font beaucoup d’erreurs et ne savent pas s’exprimer de façon naturelle. Chaque semaine, nous revoyons les activités et leçons pour la semaine suivante. Ces documents sont bourrés de fautes, certaines étant assez grosses. Ils m’ont demandé de les aider à les identifier et de les corriger, ce que j’ai fait.

Bien que certains professeurs acceptent mes remarques, il me semble que certains sont un petit peu…frustrés? vexés? J’ai donc décidé de ne plus relever que les erreurs les plus grosses et de laisser passer les autres. Cependant, je trouve que cette situations ou moi, un simple volontaire pour un mois, corrige des professeurs d’anglais qui enseignent parfois depuis plus de 10 ans, reste encore assez inconfortable.

 

Pour découvrir plus de photos du Cambodge, cliquez ici !

Pour découvrir les programmes de bénévolat au Cambodge cliquez ici !

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations à info@globalong.com

 

Laissez un commentaire

Avis Globalong – Avis, actualités, critiques, conseils et témoignages pour votre voyage solidaire