Témoignage de Lisa, bénévole avec GlobAlong en Afrique du Sud

Volontariat animalier GlobAlong Bonjour, je m’appelle Lisa, j’ai participé à un programme de bénévolat en Afrique du Sud pendant 4 semaines. En réalisant cette mission d’éco-bénévolat, je souhaitais découvrir la diversité faunistique, floristique et des paysages remarquables que présentent l’Afrique du Sud, et ainsi enrichir mes connaissances naturalistes. Je souhaitais également réaliser un véritable travail de terrain au contact des animaux.

Je conseillerai Globalong a des amis qui, comme moi, souhaitent pour la première fois réaliser une mission de bénévolat. En effet, les démarches à faire sont très simples et claires, même pour quelqu’un qui n’a jamais voyagé, car nous sommes bien encadrés.

Les premiers jours étaient compliqués pour moi dans la mesure où mon niveau d’anglais n’était pas très bon. Heureusement, j’étais avec mon ami Léo qui m’a beaucoup appris. J’ai aussi rencontré des français qui m’ont beaucoup aidé. Les managers m’ont tout de suite mis avec les français les premiers jours afin que ma formation se passe plus facilement.

Volontariat animalier avec des animaux sauvages en afrique du Sud - Globalong Passé ces quelques jours, j’étais devenue suffisamment à l’aise pour échanger avec des personnes d’autres nationalités.
En ce qui concerne le bénévolat, cela s’est très bien passé, j’ai adoré travailler aux côtés des animaux, que je voyais pour la première fois pour certains. Les managers sont toujours disponibles et à votre écoute.

J’ai beaucoup échangé avec les volontaires allemands. La première personne avec qui j’ai parlé en anglais était une allemande, ainsi qu’une Brésilienne. Ce sont elles qui m’ont forcé à parler, et ça m’a beaucoup aidé.

Volontaires en afrique du sud - Globalong Isabella (la brésilienne) est malheureusement partit rapidement après mon arrivé. Caroline (l’allemande) est partit 3 semaines après, ce qui m’a laissé le temps d’améliorer mon anglais avec elle dans un premier temps, puis par la suite avec les autres volontaires.

J’ai acquis de nombreuses connaissances naturalistes ce qui me sera utile dans mes études puis dans mon futur travail (je suis en master d’écologie, biodiversité). J’ai également améliorer mon anglais.

Mon retour à la maison s’est bien passé, j’étais contente de retrouver mes amis et ma famille.

bénévoles avec GlobAlong en Afrique du SudSi je dois conseiller certains futurs bénévoles, je dirais qu’il ne faut pas sous-estimer le froid en hiver (la nuit), et pour ceux qui comme moi ne sont pas très à l’aise en anglais, il faut s’accrocher les premiers jours et la suite se passera très bien.

Pendant mon voyage en Afrique du Sud, j’ai vécu plusieurs expériences qui m’ont marquée.

1) Quand j’ai su qu’il était possible de faire une balade à cheval, je voulais absolument le faire ! Léo n’était pas aussi excité que moi mais a accepté tout de même.

Volontaires en Afrique du Sud - Globalong En sortant d’un cours d’eau, son cheval s’est mis à galoper et il a déraper dans de la boue ce qui a projeté Léo en l’air. Il est lourdement tombé sur le dos, mais sur le moment ça allait. Il décide de remonter à cheval. Plus tard sur la plage, nous nous sommes séparés en 2 groupes : ceux qui voulaient galoper et ceux qui ne voulaient pas. J’ai suivis le groupe « galop », mais mon cheval était résolument décidé à ne pas courir. Pendant que je me battais avec mon cheval pour galoper, Léo, lui était resté en retrait pour se reposer, mais son cheval en avait décider autrement. Alors qu’il voulait descendre pour se dégourdir les jambes, son cheval, voyant ses copains galoper au loin, décida de les rejoindre, Lionne en afrique - Globalong alors que Léo était encore à moitié sur lui : deuxième chute, dans le sable cette fois-ci. Résultat : un Léo pas très satisfait de l’activité et un sacré mal de dos pendant quelques semaines (j’espère qu’il ne m’en voudra pas de raconter cette histoire).

2) Lors du safari, nous sommes allés voir les lions. Alors que nous étions à quelques mètres de la lionne, celle-ci nous fixait intensément. Notre guide nous ordonna alors de ne plus bouger !Elle continuait cependant à fixer quelqu’un derrière moi, et sans prévenir, elle Bénévolat animalier avec les animaux sauvages - GlobAlong commença à se lever.

Notre chauffeur-guide écrasa alors l’accélérateur et nous nous sommes éloignés à toute vitesse ! Quelques centaines de mètres plus loin, il s’arrêtât brusquement, descendit et engueula les personnes derrières moi : « Je ne sais pas qui a bougé, mais si je vous dis de ne pas bouger, vous le faites ! Cette lionne peut décider de vous attaquer et elle vous tuera avant même que je ne puisse réagir. Vous mettez la vie de tout le monde en danger, alors encore une connerie comme ça, et on s’arrête là ! ». La suite de la visite s’est déroulé sans encombres.

3) Un des moments que j’ai préféré est quand je suis allé caressé un guépard. J’allais régulièrement voir les servals et les caracals, et là c’était encore plus impressionnant ! Il ronronnait, miaulait, et me léchait comme un chat, mais en beaucoup plus puissant. Mon chat que j’ai à la maison me parait encore plus petit maintenant.

Pour découvrir plus de photos de l’Afrique du Sud, cliquez ici !

Pour en savoir plus sur le programme de bénévolat en Afrique du Sud, cliquez ici !

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations à info@globalong.com

Laissez un commentaire

Avis Globalong – Avis, actualités, critiques, conseils et témoignages pour votre voyage solidaire