Témoignage de Charlotte, bénévole au Pérou avec Globalong. 

Gloablong propose des missions de bénévolat à l'étranger au PérouBonjour, je m’appelle Charlotte, je suis partie au Pérou pour apprendre l’espagnol et être bénévole.

Cela faisait des années que j’avais envie de partir en mission de volontariat en Amérique Latine. Je suis devenue indépendante financièrement, mon contrat de travail s’est terminé, c’était le moment de le faire.

Je voulais simplement apporter mon aide, partager et échanger avec les personnes que j’allais rencontrer. Et autre motivation : en profiter pour apprendre l’espagnol.

Mission de bénévolat humanitaire au Pérou Amérique LatineQuand on part avec Globalong, tout est très clair : les destinations, les possibilités, les tarifs, ce qui est inclus et ce qui ne l’est pas. Il n’y a pas de mauvaises surprises. La qualité du service n’est pas négligeable non plus.

En partant, je savais que, si j’avais un problème sur place, j’avais un interlocuteur prêt à m’aider en cas de réel besoin.

Il y a un suivi avant le départ, pendant le séjour et après. C’est très agréable et rassurant.

Façade Pérou Globalong bénévolat J’étais un peu déçue de me retrouver en cours avec une française (mais Globalong n’y est pour rien) qui n’avait visiblement pas très envie d’apprendre l’espagnol.

L’avantage c’est que nous n’étions que 2 en classe et bien que l’autre élève n’ait pas envie de faire d’effort, moi par contre, j’avais envie d’apprendre et vite.

Les premiers jours ont été très compliqués, surtout au niveau de la concentration !

vente de chaussures colorés au P2rou Globalong excursion Amérique latine5h par jour en classe dans une langue qu’on ne parle pas (+ l’espagnol à la maison), c’est pas évident mais je pense avoir progressé très rapidement et je suis vraiment satisfaite du niveau que j’ai atteint. (je suis presque plus bavarde en espagnol qu’en français et ce n’est pas peu dire !)

Ma période de bénévolat s’est extrêmement bien passée, ca a été très dur de quitter mes petits bouts.

Je pourrais écrire un livre avec toutes les bonnes adresses !!!

Séjours linguistiques et période de bénévolat Globalong amériqueEn terme d’excursions, les classiques : je suis allée au lac Titicaca, Machu Picchu, en Bolivie pour passer quelques jours dans le désert + Salar d’Uyuni, visité quelques ruines (Pisaq, Ollantaytambo, etc etc – en même temps c’est le Pérou hein !), survol des lignes de Nazca, visite de Huacachina, Paracas, sandboard, buggie, rafting…….

A Cusco, il faut faire attention aux agences, il y en a 1000 dans une même rue et autant d’arnaques possibles !

Globalong humanitariat en Amérique latine au P2rouJ’ai trouvé une agence où les prix sont affichés, les services irréprochables et les possibilités infinies : American Inca Trail, Calle Procuradores #50 oficina #01 / http://www.americanincatrailcusco.com/

J’ai fait un trekk de 2 jours pour voir les Rainbow Mountains (à 3 h de Cusco) – lieu ouvert au publique depuis environ 5 mois : absolument SUBLIME.

Sinon j’ai plein de bonnes adresses pour manger mais pour ça va falloir me payer 😀

Mission volontaire Globalong amérique bénévolat enfantsQuand je suis arrivée ma famille m’a annoncé qu’il y avait une autre française à la maison, en pensant que ça allait me faire plaisir. Mais moi j’appréhendais, je ne venais pas au Pérou pour être avec des français ! Sauf que cette fameuse française est quelqu’un d’exceptionnel.

Nous n’avons partagé que ma première semaine d’aventure puisqu’elle s’envolait pour l’Argentine juste après. Dès mon arrivée, elle m’a parlé en espagnol, m’a encouragé à m’exprimer bien que je ne parle pas la langue et m’a donné confiance en ma capacité à me faire comprendre et à parler.

Globalong Mission de bénévolat et logement chez l'habitantNous ne nous sommes jamais parlé en français et je pense qu’elle m’a énormément aidé en ce sens et j’ai appris trèèèès rapidement. J’ai ensuite fait la connaissance du personnel de l’école très avenants et toujours à l’écoute et puis j’ai rencontré Mélissa.

Ma copine et companera de voyage, de sorties, de rires et de bavardages.

Une fille belge/espagnole qui m’a aussi énormément aidé à progresser et très pipelette (ça aide pour l’expression orale).

bénévoles au Pérou avec GlobalongNous avons partagé les bons comme mauvais moments et vraiment je pense que ça a été ma plus belle rencontre. Ensuite il y a eu la rencontre avec les enfants et la prof avec qui je travaillais au projet, ces petits bouts un peu cracra mais que j’aurais bien ramené dans mes valises.

Les enfants au Pérou manquent souvent d’affection (dans le genre de contexte et de projet dans lequel j’étais), du coup ils sont très câlins, ne font pas confiance rapidement mais quand les barrières sont tombées ils sont incroyables.

Globalong clichés Pérou Amérique LatineBref je m’arrête là sinon j’y suis encore demain et j’ai vraiment fait des rencontres extraordinaires au Pérou. C’est une expérience humaine incroyable.

En étant très pragmatique, cette expérience m’aidera parce que maintenant je parle une langue de plus.

Et puis de manière plus abstraite, après une telle expérience il y a des choses qui changent à l’intérieur de soi-même, des manières de penser, de voir les choses, une certaine désinhibition également.

Mission de bénévolat avec les enfants GlobalongCe qu’on vit est tellement fort et tellement dense que maintenant je ne réfléchis plus 2 minutes pour dire ce que je pense ou faire ce que je veux.

On se pose beaucoup moins de questions. Tout est plus naturel. Je ne sais pas vraiment comment expliquer mais j’ai moins de filtre.

Quand quelque chose m’embête je le dis sans détour, quand quelque chose me plaît également et puis je dis simplement ce que je pense de manière très spontanée.

Pause goûter pour les péruviens qui sont à l'école GlobalongC’était déjà le cas avant mais je me suis rendue compte qu’à mon retour en France je l’étais encore +. Au Pérou il faut négocier pour tout, comme on est touriste on se fait souvent prendre pour des imbéciles et/ou des porte-monnaie sur pattes.

C’est dans ce sens-là que je dis tout ça. Là bas si on ne s’affirme pas, si on ne se plaint pas quand ça ne va pas, on se fait marcher dessus.

Je suis rentrée samedi soir et pour l’instant je ne me rends pas bien compte.

Pause des bénévoles Globalong international BénévolatJ’ai plein de choses à raconter et je n’ai pas encore réalisé tout ce qui s’est passé, que je suis rentrée, que je ne reverrai plus les enfants, que je ne mangerai plus les crêpes de la crêperie de San Blas….

Je pense que ça va être compliqué dans quelques semaines. Mais pour l’instant je profite.

Si vous avez envie d’avoir une expérience de bénévolat, de partager et vivre des moments extraordinaires et inoubliables, ne réfléchissez pas, foncez et partez !

anecdote n°1 Bus péruviens GlobalongAnecdote #1 : le bus, une aventure de tous les jours. Je crois que c’est ce qui m’a le plus perturbé à mon arrivée. Le bus ne s’arrête que si on lui fait des grands signes. Il y a des arrêts mais pas de noms du coup impossible de savoir où prendre quel bus et où s’arrête quel bus si un péruvien ne nous a pas montré. Une fois dedans (et ce n’est pas gagné) et pour en descendre il faut hurler « bajo bajo bajo » pour dire « je descends » et quand les gens montent « sube sube sube sube ». Tu n’es même pas monté que le bus roule déjà et SURTOUT, SURTOUT ils roulent les portent ouvertes et sont archiiii blindés.

Globalong excursions et visites en Amérique LatineLe contraste est vraiment impressionnants parce qu’ils sont extrêmement stressés/pressés (et stressants) dans les bus mais dans la rue ou quand ils ont des rendez-vous, c’est cool Raoul! y a l’heure et l’heure péruvienne, les 30min de tolérance de retard. S’ils oublient un rdv il ne se passe rien pour autant…. C’est quand même assez hallucinant. Ah et d’ailleurs leurs bus sont tellement petits que, quand mon copain m’a rejoint après mon projet pour passer 2 semaines de vacances, il ne rentrait pas dedans ! Moi ça m’a bien fait rire. (Il fait 1m95 c’est pas non plus un géant mais là-bas, si)

Mission bénévole et volontaire au Pérou avec des enfants GlobalongAnecdote #2 : je jouais avec les enfants sur une espèce de boule/tourniquet en métal et un petit me demande de descendre du jeu, – bah pourquoi ? – descend, descend ça ne tourne pas – bah vas-y dis que je suis grosse – oui ! descend « profe » La spontanéité des enfants….

Anecdote #3 : ça va être dire d’expliquer ça à l’écrit ! Je vais tenter.

En tant que bonne française qui se respecte, je n’arrive pas à prononcer la « ere » espagnole. Lettre « r » hyper roulée qui n’existe pas en français.

Mission de bénévolat avec les enfants école GlobalongJe la prononce donc comme notre « r » mais qui correspond pour eux à la prononciation de leur « j ».

Parfois ça a donné lieu à des situations rigolottes. Bref, j’étais malade et j’ai demandé à ma maman péruvienne si elle pouvait me faire un peu de riz « arroz » en espagnol (avec cette prononciation que je ne sais pas faire – du coup je le prononce avec le « r » français) et ma maman péruvienne me dit : de l’ajo ??? pour ton estomac ???? – oui de l’arroz, c’est ce qu’on prend en France quand on n’est pas très bien – Ah bon ??? De l’ajo pour l’estomac ??? Bon si tu veux mais nous on prend plutôt de l’arroz. – Oui de l’aRRRRRRRoz c’est ça !! non pas de l’ajo !!!!!! Arrrrrroz aRRRRRoz je ne sais pas prononcer la « ere » euuuuh ! Ajo = ail, en effet, un plat d’ail c’est pas le top pour l’estomac.

Pour plus d’ informations, n’hésitez pas à nous contacter à info@globalong.com

Découvrez tous les programmes de langue et bénévolat au Pérou. 

Pour visionner plus de photos du Pérou, c’est par là !

Laissez un commentaire

Avis Globalong – Avis, actualités, critiques, conseils et témoignages pour votre voyage solidaire