Aujourd’hui, la Jamaïque a présenté et soutenu la candidature du reggae devant le Comité de sauvegarde du Patrimoine culturel immatériel, qui s’est réuni à Port-Louis (Île Maurice) pour délibérer.

Le reggae a émergé à la fin des années 60 sur l’île de la Jamaïque et s’est exporté dans le monde entier grâce à des artistes comme Bob Marley.

Ce style musical « exclusivement jamaïcain » vient de rejoindre les 400 (et quelques) traditions culturelles internationales de la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Beaucoup revendiquent le reggae comme étant la musique des opprimés.

D’après l’Unesco, celui-ci a en effet contribué à la prise de conscience internationale sur des thèmes sociaux et politiques majeurs comme l’esclavage, les inégalités sociales, l’injustice ou le racisme tout en évoquant des valeurs positives telles que la résistance, l’amour et l’humanité.

Dans l’île caribéenne où ce courant musical a vu le jour, une grande partie de la population vit toujours dans la pauvreté et la précarité – la crise économique de ces dernières années ayant entraîné un taux de chômage très élevé – et le reggae demeure un symbole d’identité culturelle et d’espérance.

Si vous souhaitez soutenir les communautés défavorisées des Caraïbes, vous pouvez vous engager comme bénévole/stagiaire international(e) sur un projet de bénévolat ou d’éco-volontariat aux côtés des équipes locales et découvrir la Jamaïque autrement !

Découvrez les programmes de bénévolat en Jamaïque !

Découvrez les photos des adhérents de l’association GlobAlong qui se sont engagés en Jamaïque !

En savoir plus sur l’association GlobAlong

Source : BBC News

Photos non contractuelles

Témoignage de Benoît, adhérent de l’association GlobAlong et bénévole en Jamaïque

Je voulais découvrir ce pays car je suis un grand fan de reggae et j’ai beaucoup lu de livres sur l’Histoire de la Jamaïque, de ses grandes figures et sur l’histoire du mouvement rastafari et aussi l’histoire du reggae.

Il me fallait donc découvrir ce pays par moi-même, en vrai, afin de me faire une réelle idée.

Tout a été parfait me concernant. 

Rien à redire sur les services proposés par l’association GlobAlong, donc je ne vois rien à améliorer.

Je recommanderais l’association GlobAlong pour le sérieux du suivi des dossiers depuis l’inscription, en passant par tous les mails pour bien préparer le voyages avec les fiches techniques très utiles – le sérieux du suivi une fois en mission et ensuite le suivi une fois la mission terminée. Bref Globalong ne perd pas dans la nature ses adhérents, au contraire, le suivi est parfait !

L’introduction organisée par Maureen s’est passée le samedi dès mon arrivée – une bonne prise en charge où il m’a été expliqué le fonctionnement de la structure d’accueil ainsi que les missions que j’allais faire.

Ma période de bénévolat s’est très bien passée.

Je suis ravi d’avoir pu mettre mes compétences professionnelles au profit du programme environnemental en Jamaïque.

La seconde mission au jardin botanique a été très enrichissante culturellement parlant.

Maureen organise également pour les volontaires les excursions le week-end. 

Cela se fait en réunion et de façon consensuelle avec tous les missionnaires. Donc très bonne organisation, Maureen propose des tours très intéressants.

J’ai pu rencontrer dans l’organisme d’accueil toute la famille qui gère le programme.

Il était très plaisant de discuter avec chacun qui était très ouvert avec nous, et d’apprendre ainsi, avec eux, la culture jamaïcaine.

Cette expérience m’a montré que partir en bénévolat nous donne une vision du pays très différente de celle que l’on a lorsque l’on part en simple touristes.

J’ai beaucoup apprécié l’immersion totale dans laquelle nous étions, et en cela, c’est très intéressant de voyager via du bénévolat, et très gratifiant de se dire que notre travail n’est pas inutile.

Le conseil que je donnerais aux futurs adhérents souhaitant s’engager en Jamaïque ?

Il faut bien préparer le voyage et sa valise (les fiches GlobAlong sont très bien pour faire penser à tout) et ensuite partir sans se projeter et surtout une fois sur place vivre tout simplement les moments présents et profiter de chaque minutes, de chaque enseignement reçu.

Benoît

 

Pour plus d’informations sur les missions humanitaires ou les stages à l’international, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse :

info@globalong.com

Découvrez les programmes de bénévolat en Jamaïque !

Découvrez plus de photos de nos adhérents engagés en Jamaïque !

Témoignage de Léa, adhérente de l’association GlobAlong et bénévole en Jamaïque

Pendant la période d’introduction, on nous a expliqué quelques règles à respecter et donné quelques notions culturelles pour nous acclimater.

Pendant la période de bénévolat, on se rendait à l’orphelinat du lundi au vendredi, de 10h à 16h/17h et on faisait des activités sportives et de création avec les enfants.

Les orphelines avaient énormément de choses à nous apprendre et d’amour à nous donner et toutes les « aunties » (en français : taties) qui travaillaient avec nous étaient dynamiques et pleines d’humour.

Miss Nickie, la responsable, est une femme d’une gentillesse incroyable et au cœur d’or !

Nos hôtes étaient également géniaux, toute la famille. On a passé de super moments avec eux le soir à raconter nos anecdotes ou à jouer avec eux à des jeux locaux.

Les autres bénévoles avaient tous quelque chose de spécial, de nouveau à apporter, on était une véritable famille, même notre hôte à dit que nous étions un très bon groupe car nous prenions tous nos repas ensemble pour parler de notre journée.

Le premier jour, j’ai eu besoin de l’aide de la coordinatrice locale pour me redonner le moral et me donner l’envie de continuer et de ne pas baisser les bras, ce qui a très bien marché car le deuxième jour et le reste s’est super bien passé !

J’ai également eu le temps de visiter la Jamaïque pendant mon temps libre.

Je recommanderais aux futurs volontaires de ne pas manquer les lieux suivants : Blue lagoon, blue mountains, Maroon museum, Dunn’s river.

D’un point de vue administratif, pour un CV, cette expérience de bénévolat peut être bénéfique car cela prouve une curiosité d’apprendre. D’un point de vue personnel, cela permet d’en apprendre plus sur soi, de savoir ce qui nous plaît dans la vie (pour les choix, le travail, etc…) et d’être plus indépendant, d’oser aller vers l’inconnu.

Le retour à la maison était difficile à cause du décalage horaire et beaucoup de nostalgie des bons moments passés là-bas.

Le conseil que je donnerais aux futurs participants ? Foncez ! Sortez de votre zone de confort ! Saisissez l’occasion sans trop vous poser de questions car ça en vaut la peine.

Léa

PS : Petite anecdote: étant la première arrivée, j’ai décidé le deuxième jour d’accompagner notre chauffeur (le fils de notre hôte) à l’aéroport pour accueillir un autre bénévole français (comme moi) et qui s’appelait Benoît, donc un HOMME. Le chauffeur m’a donc demandé de lui apprendre quelque mots de français pour accueillir Benoît. Je lui ai appris « oui » et « Bonjour Benoît ». Il ne faisait que de les répéter pour les mémoriser et disait « Bonjour Benoît » à toutes les personnes blanches masculines qu’il voyait, au cas où. Après une heure de pratique « Benoît » l’appelle, sauf que c’était la voix d’une femme. Le chauffeur me dit : « Dis donc Léa ! Tu m’as bien eu ! Benoît est une femme ! ». Je lui ai donc dit que ce n’était pas possible. La jeune fille s’avance vers nous mais c’était une jeune fille américaine qui s’appelait Paige, pas un homme français qui s’appelle Benoît… Alors on a passé toute une heure à s’entraîner à dire « Bonjour Benoît »… Pour rien… Ça nous a fait rire pendant un long moment !
Une autre petite anecdote : avec 2 bénévoles, sur la plage, nous nous amusions à nous lancer une grosse amande (avec sa coque) en guise de balle car nous n’avions pas de ballon, mais à la fin, notre jeu s’est transformé en un immense cercle qui prenait une bonne partie de la plage car les locaux se sont petit à petit ajoutés à notre cercle et on a passé un super moment à se passer l’amande alors que certains d’entre eux avaient des ballons!

Pour plus d’informations sur les missions humanitaires ou les stages à l’international, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse :

info@globalong.com

Découvrez le programme de bénévolat sur lequel  Léa s’est engagée !

Découvrez plus de photos de nos adhérents engagés en Jamaïque !

Située au large de l’Amérique Latine et nichée au Sud de Cuba, l’île de la Jamaïque vous offre un mélange métissé de culture américaine, espagnole, africaine et caribéenne, une variété de paysages à vous couper le souffle et l’opportunité de donner un sens à votre vie en participant à un programme de bénévolat international.

Programme de bénévolat en Jamaïque - GlobAlongTandis que la côte Nord de l’Île laisse place à de magnifiques plages comme celle de San San Beach ou bien Negril Beach, l’intérieur des terres est idéal pour les amoureux de la nature. Les Blues Mountains surplombent la capitale de Kingston et s’étendent jusqu’au centre de l’île où les collines et les rivières se rencontrent pour composer de sublimes paysages édéniques.

Pendant votre voyage en Jamaïque vous découvrirez la culture rasta, il n’y aura pas une seule journée où la voix du légendaire Bob
Marley
ne retentira pas.

Mission volontaire en Jamaïque - GlobAlong Vous dégusterez un des meilleurs café au monde et rencontrerez des saveurs uniques dans vos assiettes mais au-delà de cela, vous vivrez en immersion totale avec une population extraordinaire, chaleureuse et accueillante.

Malgré sa beauté apparente la Jamaïque est aussi une île où de plus en plus de personnes vivent en situation de précarité absolue. L’intervention du gouvernement, des communautés religieuses et d’autres ONG n’est pas suffisante pour venir en aide aux jamaïcains et l’aide des bénévoles internationaux est essentielle pour soutenir le
travail du personnel local.

Volontaires internationaux - GlobAlong - JamaïqueQue vous soyez étudiant, stagiaire ou professionnel, votre envie d’aider est la bienvenue, vous vivrez le temps d’une parenthèse utile, un nouveau chapitre de votre vie à travers un échange culturel et linguistique. Saisissez l’opportunité d’apporter votre aide en Jamaïque !

Grâce à vos différentes actions au sein des programmes d’enseignement, de rénovation, d’éco-volontariat, de santé ou de votre intervention dans les orphelinats, centres d’accueil et autres ONGs, vous
contribuerez Volontariat international en Amérique - GlobAlong à l’amélioration des conditions de vie du peuple jamaïcain,
mettrez vos connaissances à profit et en pratique le temps d’un stage et d’une mission de volontariat international.

Si vous êtes étudiant dans le domaine de la santé vous assisterez des professionnels qualifiés, en apprendrez plus et par la même occasion, obtiendrez une base solide pour lancer votre carrière médicale.

Vous pourrez aussi vous engager auprès de professeurs locaux et éventuellement, Volontariat international en Jamaïque - GlobAlong en fonction de vos compétences et qualifications, vous enseignerez à une classe d’enfants jamaïcains le sport ou d’autres matières.

Pour vivre une expérience intense dans votre enrichissement personnel et être un acteur actif du changement que vous désirez voir dans le monde, rien ne vaut un programme de bénévolat international en Jamaïque ! Engagez-vous, n’attendez pas que votre vie est un sens mais donnez-lui en un.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse info@globalong.com

Découvrez les programmes de bénévolat en Jamaïque

Pour découvrir notre album photo sur la Jamaïque

“Pour désirer laisser des traces dans le monde, il faut en être solidaire.” – Simone de Beauvoir, auteure

Aujourd’hui, les ONG (organisations non gouvernementales) sont à l’honneur : le 27 février, c’est la journée mondiale des ONG !

Fondée en 2009 et officiellement reconnue par l’ONU en 2014, cette journée a pour objectif de saluer l’engagement des ONG, grandes et petites, et de souligner leur importance dans le développement mondial.

Déclarées d’utilité publique, les ONG oeuvrent à travers le monde :

  • pour le respect des droits de l’Homme (des droits fondamentaux qui garantissent la liberté et la dignité des personnes)
  • pour le développement durable (économique, social, médical et environnemental)
  • pour la protection des écosystèmes et de la faune sauvage 

Cet engagement solidaire est d’autant plus indispensable lorsque nous traversons nous-même une situation de crise.
Seuls la solidarité et le partage peuvent nous aider à nous recentrer sur l’essentiel, à nous tourner vers les autres plutôt que de nous replier sur nous-même, à faire ressortir notre humanité.

Soutenir une ONG, aujourd’hui, c’est un acte citoyen devenu essentiel :

  • pour venir en aide aux populations défavorisées du monde entier dont les besoins essentiels ne sont pas toujours respectés
  • pour donner aux communautés marginalisées les moyens de vivre dans des conditions décentes et de se développer
  • pour promouvoir l’éducation, la formation, l’acquisition de compétences professionnelles et donner à tous une chance de se construire un avenir meilleur
  • pour faire un geste solidaire en tant que citoyen du monde, donner sans rien attendre en retour, apprendre des autres, se rendre utile, partager ses connaissances

Nous pouvons tous agir à notre niveau au quotidien ou pendant une période de bénévolat pour essayer d’avoir un impact positif dans le monde – pour laisser une trace.

Grâce aux ONG, notre action individuelle devient collective et a un plus grand impact.

Ensemble, nous pouvons soutenir des actions sur le terrain au niveau local ou international dans différents domaines.

Et vous, êtes-vous prêt(e) à soutenir une ONG aujourd’hui ?

Je deviens adhérent(e) de l’association GlobAlong !

Je m’engage sur un programme de bénévolat à l’international !

Découvrez les photos de nos adhérents engagés à l’international

Découvrez aussi leurs témoignages !

GlobAlong en vidéos !

Photos non contractuelles

L’équipe de chercheurs du département des sciences comportementales du Centre Médical de l’Université Rush à Chicago a prouvé scientifiquement que l’on peut réduire (voire éviter) les effets indésirables du décalage horaire.

Le nombre de personnes qui effectuent des trajets longues distances ne cesse d’augmenter : les trajets internationaux en avion ont augmenté de 3,5% en 2017 par rapport à 2016.

Avec cela, le nombre de personnes pouvant être affectées par le décalage horaire augmente également.

Les problèmes fréquemment rencontrés par les voyageurs sont : la fatigue, les insomnies, l’indigestion, des aptitudes physiques et mentales réduites, une fonction immunitaire affaiblie, etc.

Les effets du jet lag (ou décalage horaire) sont-ils vraiment inévitables ?

D’après Charmane Eastman, professeure et directrice fondatrice du laboratoire de recherche sur les rythmes biologiques de l’Université Rush, il serait possible de les atténuer ou, si l’on s’y prépare à l’avance, d’y échapper !

Voici quelques recommandations à suivre pour mieux vivre les premiers jours dans une destination loin de chez soi :

  • Décaler son horloge interne :
    Si votre destination se situe à 6 fuseaux horaires de différence de votre domicile, par exemple, couchez-vous et levez-vous une heure plus tôt/tard chaque jour pendant les 6 jours qui précèdent votre voyage et vous ne ressentirez pas (ou très peu) les effets du décalage horaire ! Bien sûr, cette technique est difficilement applicable pour les personnes qui ont des horaires de bureau fixes ou des enfants en bas âge.
    Toutefois, le fait de graduellement décaler ses heures de sommeil et de repas de quelques heures avant le départ est déjà bénéfique.
  • Décaler son rythme d’exposition à la lumière et à l’obscurité  :
    Exposez-vous à une lumière vive dès le lever pour mettre à jour votre horloge biologique et, même si vous n’arrivez pas à vous endormir à cause du décalage horaire, évitez les lumières vives (y compris les écrans d’ordinateur ou de smartphone) en soirée si vous voyagez à plusieurs fuseaux horaires de chez vous à l’est.
    Faites l’inverse si vous voyagez à plusieurs fuseaux horaires de chez vous à l’ouest.
  • Eviter de boire de l’alcool avant/pendant le voyage notamment avant de vous coucher :
    La prise d’alcool perturbe le sommeil. Evitez d’en boire quelques jours avant et après votre voyage afin de vous remettre du décalage horaire plus rapidement !
  • Prendre un supplément de mélatonine :
    Cette hormone, qui assurerait le bon fonctionnement du rythme circadien en signalant l’obscurité, peut aider à combattre le décalage horaire.
    Vous pouvez (après en avoir discuté avec votre médecin traitant) prendre 3mg de mélatonine deux heures avant le coucher pour faciliter l’endormissement à vos nouveaux horaires de coucher.

Maintenant, vous êtes fin prêt(e) pour les voyages longues distances !

Vous pouvez voyager autrement en participant à une mission de bénévolat ou un stage à l’étranger, faire une différence auprès de communautés défavorisées et vivre une expérience qui change la vie !

Pour vous engager sur une mission de bénévolat à l’international, cliquez ici !

Différence entre « voyage » et « tourisme »

Top 10 des choses à emporter avec soi pour une mission humanitaire

Découvrez les témoignages des adhérents de l’association GlobAlong

Découvrez les missions de bénévolat en photos !

Source : Time Magazine

Photos non contractuelles

Récompensés le 5 octobre dernier à Oslo pour « leurs efforts pour mettre un terme à l’emploi de la violence sexuelle comme arme de guerre dans les conflits armés », les deux co-lauréats du prix Nobel de la paix 2018 sont le gynécologue congolais Denis Mukwege et l’activiste yézidie Nadia Murad.

L’engagement de ces deux personnes a comme point commun la lutte contre les violences faites aux femmes en temps de guerre.

L’annonce des lauréats, qui a été saluée partout dans le monde (notamment par les Nations Unies), est un véritable symbole d’espoir pour toutes les femmes vivant en zone de conflit.

Qui sont ces deux militants dévoués à la cause des femmes victimes de violences sexuelles ?

  • Dr Denis Mukwege, gynécologue :
    Dans sa clinique de Bukavo, en République Démocratique du Congo, le gynécologue Denis Mukwege soigne les femmes victimes de viols (viols parfois accompagnés de mutilations) et dénonce la « guerre sur le corps des femmes ». C’est « aux femmes de tous les pays, meurtries par les conflits et confrontées à la violence de tous les jours » qu’il dédie son prix.
  • Nadia Murad, activiste :
    Ex-esclave sexuelle du groupe Etat islamique devenue ambassadrice de l’ONU pour la dignité des victimes du trafic d’êtres humains, la jeune irakienne yézidie Nadia Murad souligne, avec émotion, l’importance de ce prix – « pas seulement pour moi, mais pour toutes ces femmes en Irak et dans le monde entier ».

Leurs actions sont relatées dans deux films documentaires incontournables :

  • « L’homme qui répare les femmes : la colère d’Hippocrate » (2015) :
    Ce film documentaire retrace le combat de ce médecin gynécologue qui, au péril de sa vie, soigne des milliers de femmes violées durant 20 ans de conflits à l’Est de la République Démocratique du Congo.
  • « On her shoulders » (2018) :
    Ce film documentaire retrace le parcours de cette survivante, militante pour le droit des femmes et porte-voix de la communauté yézidie. Il rend hommage à son courage alors qu’elle raconte encore et encore, par devoir de mémoire, le génocide de son peuple et la condition d’esclave sexuelle qu’elle a subis.

Nous tenons à leur rendre hommage pour leur engagement et espérons que l’annonce de ce prix inspirera d’autres personnes à rejoindre leur combat pour la paix et le droit des femmes partout dans le monde.

L’équipe de l’association GlobAlong

Engagez-vous comme bénévole international(e) pour soutenir les droits des femmes partout dans le monde !

Tout savoir sur l’association GlobAlong

Contactez-nous : info@globalong.com

Sources : RFI Afrique, TV5 Monde

Photos non contractuelles

À l’occasion de la Journée mondiale de la traduction, célébrée le 30 septembre lors de la fête de Saint Jérôme – traducteur de la Bible et saint patron des traducteurs – nous tenons à célébrer la diversité des langues et des cultures dans le monde.

Comme le souligne la Déclaration universelle sur la diversité culturelle, « la diversité culturelle est aussi nécessaire pour le genre humain que la biodiversité dans l’ordre du vivant ».

Afin de promouvoir un climat de paix universel, plus que jamais, il est fondamental de pouvoir mieux communiquer à l’international et d’apprendre au moins une langue étrangère.

Le fait de parler plusieurs langues est un atout majeur à la fois d’un point de vue personnel et professionnel.

Apprendre à communiquer dans une autre langue, c’est notamment utile si vous voulez voyager, vous engager sur une mission humanitaire ou effectuer votre stage étudiant
à l’étranger.

C’est également plus respectueux des communautés locales que vous venez rencontrer.

Même si vous ne connaissez que quelques phrases de leur langues maternelles, vos hôtes seront ravis que vous ayez fait l’effort de vous intéresser à leur langue et à leur culture.

Les langues sont complexes car elles reflètent la richesse de la/des culture(s) de ses locuteurs.

Il existe tellement de subtilités dans le langage que la traduction est un art à part entière !

Parfois, la barrière de la langue peut poser problème au niveau de la communication voire même entraîner des quiproquos.

Voici une sélection de traductions erronées, trompeuses mais tellement drôles, trouvées sur internet !

Si vous avez vu ou entendu une traduction à côté de la plaque, abracadabrantesque et hilarante, n’hésitez pas à partager vos anecdotes avec nous dans les commentaires en bas de page !

Pour plus d’informations sur les séjours linguistiques, les missions humanitaires ou les stages à l’international, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse : info@globalong.com

Je souhaite m’inscrire à un séjour linguistique en immersion totale !

Je souhaite prendre des cours de langues pour préparer ma mission de bénévolat à l’international !

Je souhaite m’engager sur une mission de bénévolat à l’international !

Tout savoir plus sur l’association GlobAlong

Photos non contractuelles

En 2018, l’OMS (Organisation Mondial de la Santé) fête ses 70 ans.  Elle ouvre un dialogue au niveau mondial et local sur la façon d’apporter la santé à tous. L’organisation lance le hashtag #HealthForAll ou encore #WorldHealthDay.

Il est important de rappeler l’importance et l’intérêt de l’engagement des professionnels de la santé sur des projets humanitaires médicaux.

En effet, si certains pays disposent de moyens pour prévenir certaines maladies et se soigner gratuitement, d’autres pays n’ont toujours pas accès à ces aides, notamment les pays les plus pauvres.

Par exemple, en 2016, si, grâce aux moyens de prévention, la France n’a connu que 1 000 cas de décès à cause du VIH/SIDA, en Afrique du Sud, ce sont 110 000 cas qui ont été recensés.

Il est également primordial de rappeler l’importance de se faire vacciner.

Ces dernières années, des milliers de bénévoles se sont engagés sur des missions médicales à travers le monde et ont pu apprendre des techniques médicales différentes des nôtres et ainsi, parvenir à un partage de compétences avec les équipes médicales de leur pays d’accueil.

La possibilité de faire des missions de bénévolat encadrées par une convention de stage est notamment sollicitée par les étudiants infirmiers très motivés pour découvrir les milieux médicaux à l’étranger. Un grand nombre de professionnels de la santé s’engagent aussi chaque jour, ils interviennent dans divers domaines tels que la psychologie, la sensibilisation, et l’accompagnement des personnes malades. Plus qu’un partage de connaissances, ces missions médicales apportent aux bénévoles une ouverture d’esprit et une véritable prise de conscience sur les enjeux de la santé à l’échelle mondiale.

Durant leurs missions, les bénévoles apprennent, observent, assistent et aident les équipes médicales locales.

Découvrez toutes les missions médicales pour en savoir davantage !

Pour ce 70ème anniversaire de la Journée Mondiale de la Santé, toute l’équipe de GlobAlong tiens à remercier chaque bénévole pour son implication et son dévouement au service de la santé aux quatre coins du monde.

« Ensemble, inspirons le changement que nous voulons voir ! »

N’hésitez pas à nous contacter à info@globalong.com pour plus d’informations

Vous souhaitez vous engager sur une mission humanitaire ? Lancez-vous !

Le volontariat humanitaire de service comporte de nombreux bienfaits, à la fois pour les personnes à qui les bénévoles viennent en aide mais aussi pour les bénévoles eux-mêmes.

Devenir bénévole associatif, c’est aller vers l’autre !

En vous engageant comme volontaire, vous choisissez de faire un pas vers les autres.

Vous quittez votre cadre de vie, vos habitudes, votre famille, votre cercle d’amis, votre confort pour aller à la rencontre de personnes issues d’un milieu socio-culturel différent du vôtre.

Si vous optez pour une mission de volontariat à l’international, vous soutiendrez des personnes issues d’une communauté défavorisée dans un pays en voie de développement.

En vous engageant comme bénévole auprès d’une association à but non lucratif, vous œuvrez pour faire une différence dans le quotidien des personnes que vous venez soutenir.

Vous favorisez et encouragez le développement de communautés en difficulté sur le long terme.

L’altruisme fait du bien !

Faire du bénévolat, c’est un don de soi qui vous offre de nombreux bénéfices à long terme !

Outre la satisfaction de partager une expérience humaine forte en émotions, l’engagement bénévole est bon pour la santé physique et mentale!

En effet, le fait d’accomplir quelque chose d’utile de manière sincère et désintéressée donne une meilleure estime de soi, aide à combattre le stress, la dépression et prolongerait même l’espérance de vie !

Un facteur d’épanouissement !

Une mission de volontariat international vous permettra de voyager autrement ! Si vous souhaitez donner du sens à votre visite d’un pays étranger, rien de mieux que d’aller au contact des populations locales, en immersion totale.

Vous en apprendrez plus sur les gens, les coutumes, la culture et la langue du pays à leurs côtés.

De plus en plus de personnes, cherchant un mode de découverte authentique d’un pays plutôt que de faire du tourisme, ont recours au bénévolat international.

Cela vous apportera la satisfaction de faire quelque chose de vraiment utile.

C’est également un bon moyen de se réaliser, d’apprendre à se connaître et à faire le point sur ses priorités.

Un véritable plus pour votre CV !

Une expérience bénévole sera un véritable plus pour votre CV, notamment grâce au Passeport Bénévole, qui permet la reconnaissance de votre expérience de volontariat et peut vous servir si vous souhaitez présenter un dossier de VAE.

Partir en mission humanitaire à l’étranger, c’est démontrer une certaine indépendance,
adaptabilité et flexibilité. C’est faire preuve d’un savoir-être – une qualité très appréciée dans le monde du travail.

Pourquoi pas vous ?

L’image du bénévolat associatif évolue ! Finie l’époque où les femmes issues de la bourgeoisie représentaient la bénévole type.

De nos jours, tout le monde s’engage : que vous soyez étudiant(e), salarié(e), chômeur(e) ou retraité(e), nous avons tous quelque chose à apporter et à apprendre des autres !

Participer à un programme de volontariat humanitaire, c’est donner du sens à son temps libre, c’est aider, partager, voyager autrement !

Alors, pourquoi pas vous ? Pourquoi pas maintenant ?

Participez à un programme de volontariat humanitaire !

Découvrez les témoignages des bénévoles !

Découvrez les missions de volontariat en photos !

GlobAlong en vidéos !

Tout savoir sur l’Association GlobAlong

Photos non contractuelles

 

Avis Globalong – Avis, actualités, critiques, conseils et témoignages pour votre voyage solidaire