Lutter contre la pollution plastique – véritable fléau contemporain qui a des conséquences désastreuses sur la faune, la flore et les océans de notre planète, au point de devenir une réelle menace pour la biodiversité – c’est devenu une priorité absolue !

Certains pays ont mis en place des solutions à la fois originales et efficaces pour lutter contre la pollution plastique, dont nous pourrions tous nous inspirer !

En attendant l’interdiction des objets en plastique à usage unique en France (d’ici 2025, « des substituts plus écologiques » devraient les remplacer dans les magasins, d’après le ministre de la Transition écologique), allons faire un petit tour du côté de la Namibie et de l’archipel des Palaos…

Les sacs plastique interdits dans tous les parcs nationaux en Namibie !

Lancée en mars 2017, la campagne pour un environnement sans plastique en Namibie (Plastic Free Environment in Namibia) décourage l’usage des sacs plastique (notamment quand ils ne sont utilisés qu’une seule fois) aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural.

Ce mouvement éco-responsable a pris de l’ampleur dernièrement car depuis le mois de juillet 2018, les sacs plastiques ne sont plus les bienvenus dans les parcs nationaux de Namibie !

Comme le temps de dégradation du plastique peut prendre jusqu’à 1 000 ans, les sacs plastique sont une véritable menace pour l’environnement.

La Namibie compte des parcs nationaux parmi les plus beaux du monde : la faune et la flore locale sont une richesse dont les Namibiens sont bien conscients et qu’ils souhaitent préserver !

En conséquence, il est dorénavant interdit d’entrer dans l’un des parcs nationaux de ce pays d’Afrique du Sud-ouest avec des sacs plastiques – sous peine de se les faire confisquer !

À noter : à ce jour, seuls 40 pays ont pris des mesures pour interdire l’usage du plastique. Certains pays africains en font partie : le Rwanda en décourage l’usage par le biais d’amendes tandis qu’en Afrique du Sud, des taxes sur le plastique ont été introduites.

Une charte environnementale au nom des enfants des Palaos !

Pour préserver ses îles et les eaux territoriales qui les entourent, la République des Palaos a mis en place une charte environnementale. 

À leur arrivée à l’aéroport, les voyageurs doivent signer la charte éco-responsable devant un officier de l’immigration afin de pouvoir entrer dans le pays et profiter du cadre paradisiaque que ses habitants ont bien l’intention de conserver !

La charte environnementale imprimée dans le passeport des visiteurs et écrite au nom des enfants de îles des Palaos, est un engagement à respecter les ressources naturelles locales. 

Elle a pour but de sensibiliser ses nombreux visiteurs au problème de la pollution plastique.

En effet, plus de 160 000 touristes s’y rendent chaque année – soit l’équivalent de 8 fois la population de cet archipel du Pacifique.

Chaque pollueur pris sur le fait encourt des amendes salées !

À suivre : pour lire la deuxième partie de ce dossier, connectez-vous au blog de l’Association GlobAlong dès le 27/08/2018 !

Source : Culture Pub

 

 

Participez à une mission d’éco-volontariat !

Découvrez les missions en photos !

Découvrez les témoignages des bénévoles !

GlobAlong en vidéos !

La Charte de l’éco-volontariat

Laissez un commentaire

Avis Globalong – Avis, actualités, critiques, conseils et témoignages pour votre voyage solidaire