Lors de leur programme humanitaire, la plupart des volontaires profitent de leur temps libre pour partir en excursion, faire des activités, réaliser des treks, des randonnées et découvrir des paysages maritimes ou montagnards époustouflants. Aujourd’hui, GlobAlong vous explique tout sur le mal de montagne pour que vous puissiez y remédier lors de votre ascension au mont Kilimandjaro, de votre excursion au lac Titicaca ou encore ou de votre randonnée dans les montagnes de l’Himalaya.

Il est possible qu’en arrivant en montagne vous ne vous sentiez pas très bien, on appelle ce phénomène le mal d’altitude mais comment l’explique t-on ? En altitude, la pression atmosphérique diminue, il y a donc moins d’oxygène qui arrive dans notre organisme et plus on monte plus l’oxygène se fait rare.partir faire du bénévolat avec GlobAlong

Quels sont les symptômes du mal de montagne ?

Il y a deux types de réaction à l’hypoxie, la première est immédiate et se traduit par une accélération de la fréquence de ventilation ainsi que de la fréquence cardiaque pour permettre à l’oxygène d’arriver plus vite dans l’organisme. La deuxième est une réaction progressive qui remplace et/ou complète la réaction dîtes immédiate grâce à la fabrication de globules rouges dans notre corps permettant une circulation plus importante de l’oxygène. Ce processus de fabrication est long et se met en place à partir d’une  semaine complète passée en altitude.

Qui peut être touché par le mal d’altitude ?
Tout le monde ! Que vous soyez un homme ou une femme de 0 à 99 ans.

Mission humanitaire et volontariat GlobAlong

Quels sont les symptômes du mal de montagne ?

Programme de bénévolat - GlobAlong

Chacun individu va réagir de façon différente à ce mal de l’altitude aussi appelé MAM. La plupart du temps, les symptômes sont bénins et prennent effet dès votre arrivée en altitude. Ces symptômes s’estompent et disparaissent généralement après quelques heures passées en altitude ou grâce à des médicaments.

  • Mal de tête
  • Sensation aiguë de somnolence ou de fatigue
  • Trouble du sommeil
  • Essoufflement
  • Vertiges et troubles de l’équilibre
  • Perte d’appétit et troubles digestifs
  • Nausées
  • Irritabilité
  • Diminution des volumes d’urine

Certaines personnes peuvent voir des complications plus graves:

  • Oedème pulmonaire (toux, crachat, lèvres bleues, insuffisance respiratoire)
  • Oedème cérébral (vomissements, maux de tête,
    troubles de la vue, troubles psychiatrique)

Trek Himalaya - GlobAlong

Lors de votre trek, randonnée ou excursiondans les montagnes péruviennes, népalaises ou autres, n’hésitez pas à prévenir les accompagnateurs si vous ne vous sentez pas bien. Si jamais, un des deux symptômes cité précédemment vient à se produire alors, il est nécessaire de descendre à une altitude plus basse sans attendre et de consulter un médecin dans les plus brefs délais.

Comment me préparer ?
Aucun entraînement physique ne vous permettra d’éviter le mal de montagne cependant, si vous avez la possibilité de vous entraîner en montagneFaire un trek pendant le programme de bénévolat - GlobAlong  cela permettra à votre corps d’être plus préparé à l’effort et à la diminution de la quantité d’oxygène dans votre organisme.Parlez de votre projet à votre médecin traitant avant de partir pour qu’il puisse éventuellement vous donner des conseils et traiter des éventuelles carences. Par ailleurs, si vous suivez un traitement, il saura vous dire qu’elles précautions sont à prendre, s’il la prise de ce médicament est conseillée en altitude ainsi que les maux auquel il faudra être vigilant.

Pendant votre excursion:

Pendant les premiers jours, ne vous surestimez pas, marchez lentement, économisez vos forces et essayez d’avoir une bonne ventilation.
L’hydratation ce n’est pas que quand il fait chaud ! En effet, il est très important que vous buviez beaucoup d’eau (3 à 4 litres d’eau par jour). Au Pérou, vous pourrez peut-être goûter au « maté de coca », une infusion à base de feuille de coca idéale pour atténuer les effets de l’altitude et donner des forces.
Si vous avez mal à la tête, préférez prendre de l’aspirine plutôt que du paracétamol car cette dernière fluidifie le sang. Par ailleurs, évitez de prendre des somnifères qui favorisent les pauses respiratoires pendant le sommeil car vous souffrirez à ce moment là d’hypoxie.

Programme de bénévolat - GlobAlong

Avec tout ces conseils, GlobAlong espère que vous serez paré pour une excursion dans la région de l’Annapurna ou au lac Titicaca !

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples renseignements à l’adresseinfo@globalong.com

Découvrez les programmes sur notre site internet en cliquant ici !

Visionnez les photos des précédents volontaires partis avec GlobAlong !

Laissez un commentaire

Avis Globalong – Avis, actualités, critiques, conseils et témoignages pour votre voyage solidaire