Le titre de journaliste reporter d’images est un métier très récent. En effet, l’ancien métier s’y rapprochant le plus, était celui de cadreur d’actualité qui a évolué en même temps que les techniques des métiers de l’audiovisuel. Un JRI « Journaliste Reporter d’images » est donc un cameraman doublé d’un journaliste.

Il réalise les sujets d’actualité pour les magazines ou pour la presse audiovisuelle, faisant ainsi passer l’information par sa caméra. L’évolution technique est telle que, dans les équipes de reportage, on a éliminé au fur et à mesure l’éclairagiste, le preneur de son et parfois le rédacteur. Les « bétacams » sont suffisamment perfectionnées aujourd’hui pour qu’une personne seule puisse faire l’image, le son et
éventuellement l’interview. Cela suppose une solide
formation et des compétences multiples.
En France, il existe quatre formations JRI reconnues par la profession. Elles recrutent de petites promotions pour des études très encadrées.

Le photographe-reporter a pour mission d’informer à travers l’objectif de son appareil photo. Il effectue des reportages sur un lieu, une personnalité ou un évènement. Ce métier requiert une certaine mobilité de la part du futur professionnel en France comme à l’étranger pour suivre l’actualité : conflit armé, manifestations, conférence internationale, paysage tropical… Ce professionnel passe donc la plupart de son temps sur le terrain, et doit être prêt à se rendre sur les lieux d’actualité.

Les photos du photographe-reporter permettent d’illustrer des articles de presse et apportent un complément d’information au lecteur. Une image capte l’attention

et permet de voir un évènement ou une situation comme si on y était. Le photographe-reporter est ainsi un journaliste à part entière. À travers ses clichés, les lecteurs peuvent mettre une image sur des mots et être en immersion totale

Journaliste, il doit s’intéresser au monde qui l’entoure autant sur le plan politique, culturel et social… Il doit porter son regard sur son environnement, se trouver au bon endroit au bon moment et disposer de connaissances techniques pour que sa photographie puisse refléter au mieux la réalité. Ses compétences techniques autant que son esprit d’investigation, sa réactivité, sa maîtrise de plusieurs langues étrangères dont l’anglais, sa capacité à se former un bon réseau (même à l’international) sont parmi les qualités requises pour exercer ce métier.

Des qualités humaines indispensables :

Etre curieux et passionné

C’est le moteur indispensable qui prélude à l’exercice de cette profession. On ne peut vouloir raconter le monde sans avoir de la curiosité et de passion pour celui-ci. Cette curiosité vous amènera à trouver vos sujets, à vouloir raconter des histoires sur ce qui vous intrigue. Si vous n’avez jamais eu envie de voyager, de découvrir d’autres cultures ou d’autres communautés, oubliez tout de suite ce métier.

Avoir le sens du contact : on peut faire ce métier en étant timide, mais ce n’est pas le plus simple. Que ça soit en reportage ou pendant les phases de démarchage, il faudra vous confronter à d’autres personnes. Sur le terrain, il faut être capable de demander des renseignements, de s’imposer, de négocier des accès, de gagner la confiance des personnes photographiées. Ensuite, vous devez vendre votre travail, obtenir des rendez-vous, maintenir votre réseau professionnel. Il faut une bonne intelligence sociale. Mais il est sûr que pour faire certains reportages, il ne faut pas avoir peur et être en mesure d’exprimer ses capacités. C’est un métier de contact humain.

Avoir de l’empathie : un photojournaliste doit être en mesure de ressentir le monde qui l’entoure. Il doit être capable de se rapprocher de son sujet ou de comprendre les besoins d’un client, d’un journal.

Se cultiver et être intéressé par la marche du monde : Vous devez avoir une conscience politique et culturelle du monde moderne. C’est un métier qui raconte l’histoire, la société en marche, la réalité. Que ça soit dans des reportages sur l’intime ou sur les grands évènements d’actualités, vous avez besoin de connaissances pour décrypter ce qui se passe tout
autant que pour vous positionner et angler votre projet. Être journaliste implique donc de lire constamment la presse, de se tenir informé. De manifester un intérêt pour l’histoire, la sociologie, la culture l’économie ou même la psychologie, la psychanalyse. Bref, tout ce qui a trait à l’étude du monde et des êtres humains.

Aimer partager :  Il faut aimer partager ses images, être animé de ce désir d’informer. Vous témoignez à votre manière de votre expérience vécue. Vous n’êtes pas un « artiste ermite », vous faites un travail pour que des gens le voient. Vous avez une audience.

Vous souhaitez vous engager sur des missions de volontariat dans le domaine du Photo-journalisme :

Argentine

 Stage dans le journalisme

Népal

 Stage ou volontariat dans le journalisme (photo, presse écrite, création documentaire)

 

Laissez un commentaire

Avis Globalong – Avis, actualités, critiques, conseils et témoignages pour votre voyage solidaire