Récompensés le 5 octobre dernier à Oslo pour « leurs efforts pour mettre un terme à l’emploi de la violence sexuelle comme arme de guerre dans les conflits armés », les deux co-lauréats du prix Nobel de la paix 2018 sont le gynécologue congolais Denis Mukwege et l’activiste yézidie Nadia Murad.

L’engagement de ces deux personnes a comme point commun la lutte contre les violences faites aux femmes en temps de guerre.

L’annonce des lauréats, qui a été saluée partout dans le monde (notamment par les Nations Unies), est un véritable symbole d’espoir pour toutes les femmes vivant en zone de conflit.

Qui sont ces deux militants dévoués à la cause des femmes victimes de violences sexuelles ?

  • Dr Denis Mukwege, gynécologue :
    Dans sa clinique de Bukavo, en République Démocratique du Congo, le gynécologue Denis Mukwege soigne les femmes victimes de viols (viols parfois accompagnés de mutilations) et dénonce la « guerre sur le corps des femmes ». C’est « aux femmes de tous les pays, meurtries par les conflits et confrontées à la violence de tous les jours » qu’il dédie son prix.
  • Nadia Murad, activiste :
    Ex-esclave sexuelle du groupe Etat islamique devenue ambassadrice de l’ONU pour la dignité des victimes du trafic d’êtres humains, la jeune irakienne yézidie Nadia Murad souligne, avec émotion, l’importance de ce prix – « pas seulement pour moi, mais pour toutes ces femmes en Irak et dans le monde entier ».

Leurs actions sont relatées dans deux films documentaires incontournables :

  • « L’homme qui répare les femmes : la colère d’Hippocrate » (2015) :
    Ce film documentaire retrace le combat de ce médecin gynécologue qui, au péril de sa vie, soigne des milliers de femmes violées durant 20 ans de conflits à l’Est de la République Démocratique du Congo.
  • « On her shoulders » (2018) :
    Ce film documentaire retrace le parcours de cette survivante, militante pour le droit des femmes et porte-voix de la communauté yézidie. Il rend hommage à son courage alors qu’elle raconte encore et encore, par devoir de mémoire, le génocide de son peuple et la condition d’esclave sexuelle qu’elle a subis.

Nous tenons à leur rendre hommage pour leur engagement et espérons que l’annonce de ce prix inspirera d’autres personnes à rejoindre leur combat pour la paix et le droit des femmes partout dans le monde.

L’équipe de l’association GlobAlong

Engagez-vous comme bénévole international(e) pour soutenir les droits des femmes partout dans le monde !

Tout savoir sur l’association GlobAlong

Contactez-nous : info@globalong.com

Sources : RFI Afrique, TV5 Monde

Photos non contractuelles

Laissez un commentaire

Avis Globalong – Avis, actualités, critiques, conseils et témoignages pour votre voyage solidaire