D’après une étude récente, la majorité des jeunes français rêvent de voyager et de participer à un programme à l’étranger !

Cette étude a été réalisée en ligne auprès de 769 Français âgés entre 18 et 30 ans, en septembre 2018.

Les résultats révèlent que 54% des personnes interrogées voudraient voyager de manière solidaire et s’engager sur une mission humanitaire ou un projet d’éco-volontariat à l’international et 44% d’entre eux aimeraient partir à l’étranger pour un séjour linguistique.
Les pays anglophones font partie des destinations privilégiées des jeunes français, avec le Canada, les Etats-Unis et l’Australie en tête.

Les Français plus casaniers que leurs voisins européens ?

Si la plupart des jeunes ayant participé à cette étude rêvent de faire le tour du monde (75%), seuls 26% d’entre eux ont déjà effectué un long séjour à l’étranger.

Dans d’autres pays européens, les jeunes sont généralement plus mobiles…

En comparaison, ces dernières années, dans les pays méditerranéens comme la Grèce, l’Espagne et l’Italie – durement touchés par la crise économique – l’exode des étudiants et des jeunes entrant sur le marché de l’emploi est massive.
En Europe du nord, le « gap year » (année sabbatique qui peut se préparer avant ou après les études universitaires) est un rite de passage à l’âge adulte.

Mais dans l’Hexagone, le fait de partir à l’étranger pour faire ses études ou effectuer un stage n’est pas aussi courant.
Le phénomène du « gap year » reste encore une exception en France, malgré les nombreux avantages que cela comporte : une meilleure maîtrise des langues étrangères, une expérience professionnelle à l’étranger, une expérience de vie, un enrichissement personnel, une plus grande ouverture d’esprit, etc.

Toujours d’après cette étude, si les jeunes français hésitent, c’est en grande partie pour des raisons de budget. Pourtant, il existe de nombreuses façons de financer une mission de bénévolat à l’étranger (outre les solutions
classiques – petit boulot et économies).
Vous pourriez, par exemple, avoir recours à des cagnottes en ligne, trouver des mécènes pour soutenir votre cause, bénéficier d’une réduction fiscale (à hauteur de 66% pour les particuliers, si vous êtes résident fiscal en France et si vous vous engagez avec une association française d’intérêt général, à but non lucratif), etc.

Si vous avez envie de faire une parenthèse utile dans votre vie et que le bénévolat vous motive, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse info@globalong.com.

 

Je veux en savoir plus sur les missions de bénévolat à l’international !

Je veux en savoir plus sur les séjours linguistiques à l’étranger !

L’association GlobAlong

Source : Etude réalisée par Opinion Way

Photos non contractuelles

Laissez un commentaire

Avis Globalong – Avis, actualités, critiques, conseils et témoignages pour votre voyage solidaire