Le Népal est extrêmement sujet aux inondations et aux glissements de terrain, notamment en raison d’une topographie morcelée, accidentée et fragile, de très hauts sommets, avec un angle de pente élevé, une géologie complexe, des conditions climatiques variables et des mouvements tectoniques actifs. Une grande partie du pays risquent de souffrir de sécheresse épisodique. Le changement climatique aggrave les conditions alors que le climat devient de plus en plus extrême de jour en jour, invitant à des catastrophes. Par conséquent, chaque année, le pays doit supporter le poids de la catastrophe naturelle la plus courante, faisant de nombreuses victimes humaines et d’énormes pertes économiques, les tremblements de terre.

Un tremblement de terre dévastateur a frappé le Népal en avril 2015. Le nombre de morts s’est élevé à plus de 8 500 et plus de 22 300 personnes ont été blessées. Sur 75 districts, 31 ont été touchés, dont 14 profondément touchés. Les tremblements de terre ont détruit 498 852 maisons et 2 656 bâtiments gouvernementaux. 256 697 maisons privées supplémentaires et 3 622 bâtiments gouvernementaux ont été partiellement endommagés. Les données sur les décès pour la période 1971-2007 ont documenté plus de 27 000 décès, ce qui représente une perte moyenne de plus de deux vies due à des catastrophes naturelles par jour. En plus des taux de mortalité élevés, plus de 50 000 personnes ont été signalées comme blessées, environ 3 000 disparues et environ 5 millions de personnes ont été touchées durant la même période. Plus de personnes au Népal sont tuées par des calamités climatiques que n’importe quel autre pays d’Asie du Sud.

Les problèmes tels que la violence, les incendies, les empoisonnements, les maladies épidémiques et autres continuent également de faire des victimes. L’augmentation de la population, une économie en berne, un faible taux d’alphabétisation, le manque de coordination entre les agences liées à la gestion des catastrophes, les contraintes de ressources, le manque de main-d’œuvre technique, le manque de sensibilisation du public, la situation géophysique rurale du pays couplé à une absence de technologie moderne sont des obstacles majeurs pour faire face à ces catastrophes naturelles au Népal. Les catastrophes naturelles les plus courantes et les plus fréquentes sont :

Glissements de terrain : parmi les aléas naturels qui surviennent régulièrement au Népal, les inondations et les glissements de terrain sont de loin les plus graves. Ils font de nombreuses victimes chaque année et causent d’autres dommages tels que la destruction et le blocage d’autoroutes, des pertes de bétail, de récoltes et de terres agricoles.

Tremblements de terre : géologiquement, le Népal est considéré comme se trouvant dans une zone sismique qui subit de fréquents tremblements de terre. En conséquence, des tremblements de terre de diverses magnitudes se produisent presque chaque année et ont causé de lourdes pertes en vies humaines et en infrastructures à plusieurs reprises.

Tempêtes de vent, orages de grêle, coups de foudre : l’exposition brute aux éléments affecte souvent de nombreuses régions du pays de manière régulière. Ces événements, notamment les orages de grêle, causent des dégâts considérables aux cultures dans les champs.

Incendie de forêt : chaque année, des incendies de forêt se produisent dans de nombreux endroits du pays et causent de lourdes pertes de biens ainsi que la diminution de nombreuses espèces de faune et de végétation.

Inondations des lacs glaciaires : outre les glissements de terrain et l’érosion des rivières, les hautes montagnes ou l’Himalaya du Népal, qui couvrent environ 15 % du pays, sont très sensibles à la dégradation des terres causée par les inondations des lacs glaciaires.

 

Inondations et glissements de terrain :

  • En juillet 1993, le Népal a connu une inondation dévastatrice dans la région de Tarai qui a coûté la vie à 1 336 personnes et touché 487 534 personnes.

 

  • L’inondation et le glissement de terrain de 1998 ont été graves et ont touché diverses parties du pays, principalement le Tarai et la région de Middle Hill. Cette catastrophe a fait 273 morts, blessé 80 personnes et tué 982 têtes de bétail.

 

  • En juillet 2019,  les inondations et les glissements de terrain de la mousson ont tué 64 personnes tandis que plus de 3 000 ont été déplacées de leurs maisons.

 

Tremblement de terre :

  • Le Népal a subi un très grand tremblement de terre en 1934 avec une secousse d’une magnitude de 8,4 sur l’échelle de Richter. Katmandou a été l’épicentre du séisme. Le tremblement de terre a coûté la vie à 16 875 personnes et détruit 3 18 139 maisons.

 

  • Le séisme du 25 avril 2015 de magnitude 7,8 a fait près de 9 000 morts et plus de 22 000 blessés. Les répliques fréquentes provoquent la destruction massive d’écoles, de centres de santé, de réseaux d’eau et d’électricité, de routes et de ponts, ainsi que de maisons.

 

  • Le gouvernement népalais a estimé que la reconstruction coûterait jusqu’à 9 milliards de dollars. Jusqu’aujourd’hui, environ 70 % des personnes déplacées par les tremblements de terre vivent encore dans des abris temporaires de qualité inférieure, ce qui les rend particulièrement vulnérables aux inondations de la mousson et aux hivers froids.

 

Avalanche :

  • L’avalanche de novembre 1995 a tué 43 personnes dont des randonneurs étrangers dans les régions de Khumbu et Kanchanjungha.

 

  • Le 2 janvier 1999, 5 personnes ont été emportées par l’avalanche qui s’est produite dans le comité de développement du village de Chunchet du district de Gorkha.

 

  • L’avalanche du mont Everest de 2015 a tué au moins 24 personnes et 61 alpinistes ont été blessés.

 


Engagez-vous pour une mission humanitaire au Népal dans la sensibilisation et la gestion des catastrophes naturelles avec une association à but non lucratif qui coordonne des volontaires internationaux depuis des années. N’attendez pas que votre vie ait un sens et donner lui en un en vous engageant sur un projet de volontariat international, un stage étudiant ou une mission humanitaire au Népal. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *