D’ici quelques jours, la production, l’importation, la vente et l’usage de sacs plastiques seront interdits sur tout le territoire tanzanien.

Kassim Majaliwa, le Premier Ministre de la Tanzanie, l’a annoncé : « Le 31 mai sera le dernier jour où l’on pourra utiliser un sac en plastique dans notre pays ».

L’entrée en vigueur de cette mesure, dès le 1er juin 2019, est prévue de longue date. La Tanzanie rejoint une soixantaine de pays engagés contre la pollution plastique dont, par exemple, le gouvernement semi-autonome de Zanzibar (qui fait partie de la Tanzanie), le Rwanda et le Kenya frontaliers.

Une mesure qualifiée de « courageuse » et qui a été mise en place face à de nombreux opposants qui redoutaient des pertes d’emploi et des pertes fiscales.
Son voisin l’Ouganda, par exemple, avait abandonné un projet de loi similaire pour ces raisons-là.

Les entreprises tanzaniennes fabriquant des sacs plastiques sont invitées à créer, produire et distribuer des alternatives éco-responsables.Elles pourraient à présent proposer des sacs réutilisables, en matériaux naturels ou recyclés.

Cette mesure sera accompagnée d’amendes exemplaires pour les contrevenants… y compris pour les voyageurs qui se rendent en Tanzanie.

Dès votre entrée sur le territoire tanzanien, vous devrez laisser tous les sacs plastiques à usage unique (y compris les emballages et les sacs fournis par certaines compagnies aériennes pour transporter les produits liquides de moins de 100 ml ou les cosmétiques, etc.) dans l’avion sous peine de sanctions.

Cette décision est d’autant plus importante que la pollution plastique atteint des records…

Chaque année, ce sont 8 à 12 millions de tonnes de plastiques qui finissent dans nos océans.

Selon WWF, « Plus de 310 millions de tonnes de déchets plastiques ont été générées en 2016, dont un tiers s’est retrouvé dans la nature ».

C’est dès aujourd’hui qu’il faut agir !

On estime que si rien n’est fait pour limiter la production et l’usage du plastique rapidement, la masse de déchets plastiques pourrait encore augmenter de 41% d’ici 2030 et en 2050, il pourrait y avoir plus de plastique que de poissons dans les océans.

Une crise mondiale qui fait réfléchir…

Des solutions existent pour limiter les impacts de la pollution plastique au quotidien !

Chacun d’entre nous a la responsabilité de faire un geste pour réduire au maximum sa consommation de plastique.

Merci à tous pour vos gestes éco-responsables et pour votre engagement solidaire 🙂

Pour en savoir plus, engagez-vous à nos côtés sur un programme d’éco-volontariat et apprenez à combattre la pollution plastique !

 

La Charte de l’éco-volontariat

Découvrez les témoignages des éco-volontaires qui se sont engagés sur des programmes à l’étranger !

Découvrez aussi leurs photos !

Globalong en vidéos !

Source : WWF

Photos non contractuelles

Laissez un commentaire

Avis Globalong – Avis, actualités, critiques, conseils et témoignages pour votre voyage solidaire